Pédale EarthQuaker Fuzz Erupter

Richard Chuat - Le 22 Juin 2017 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
Pour ceux qui ne connaîtraient pas, EarthQuaker Devices est une firme américaine qui propose de nombreuses pédales d'effets de tous genres et d'une très grande qualité. C'est de la toute dernière Fuzz baptisée Erupter dont nous allons parler ici.  La première chose dont on peut parler quand on découvre une pédale pour la première fois, c'est de son look et de ses finitions. Le look colle ici parfaitement bien au nom et au type de pédale. Un volcan en irruption avec de grosses coulées de lave qui nous emmènent vers le swtich alors que l'unique bouton baptisé Bias, lui, sera caché au milieu du panache de fumée. Si vous ajoutez à ça les couleurs noir et orange pour un esprit années 70's, on est bon, tout y est. Le boîtier semble des plus solides et les finitions soignées. On trouvera comme connectique une entrée et une sortie jack, ainsi que la prise d'alimentation pour un transfo 9v. On peut aussi l'alimenter par une pile 9V. La Led qui indique le mode ON ou OFF de la pédale est bien puissante, on ne peut pas se tromper. On retrouve au dos le numéro de série de la pédale. Pour info le modèle testé est le n°42. C'est également indiqué sur la boîte qui est elle aussi soignée au niveau design, ce que je trouve toujours très agréable. Les petits détails font la différence.

D'après les concepteurs de ce petit joujou, la pédale semble avoir été conçue pour répondre à tous types de micros et garder ses caractéristiques de son, quel que soit son placement dans la chaîne des effets. Pendant deux ans, l'équipe de chez EarthQuaker Devices s'est concentrée pour retrouver le son d'une Fuzz classique avec de bonnes grosses basses mais qui ne bavent pas, du mordant mais sans être trop raide et un bon niveau de sortie pour faire vivre comme il se doit votre ampli à lampes. Il aura fallu faire de nombreux essais pour pouvoir trouver toutes les bonnes caractéristiques de son avec uniquement un bouton de contrôle. Après avoir testé de nombreuses résistances, transistors et autres condensateurs, il semble qu'ils aient trouvé le résultat escompté. Cet unique contrôle agit directement sur les transistors au silicium NOS, ce qui lui confère un son naturel. On garde le type de son et ses nuances même à volume réduit sur la guitare. Alors on va tester tout ça pour voir ce que ça donne. 

Le test a été réalisé avec une Vigier Excalibur et un ampli Laboga The Beast 30W plus sur le canal clair.

Dans la première moitié de la course du potentiomètre de réglage, le son est globalement moindre en niveau de sortie par rapport à un réglage au centre ou bien dans la seconde moitié. Il est plus resserré, plus spongieux aussi, comme le décrivent les concepteurs, un peu comme si on creusait les médiums également. Arrivé à la moitié voire plus, on aura beaucoup plus d'harmonique et de couleur un peu différente par rapport à ça. En rythmique, on se régale à jouer des vieux riffs d' Hendrix bien sûr mais on peut aussi reconnaître des accents de Led Zeppelin sur "Communication Breakdown" par exemple. N'importe quel riff de rock dans l'esprit fera l'affaire de toute façon. Passé midi (pas l'heure du repas hein, la course du potard !), lorsqu'on mute la corde à vide par exemple, on a un niveau de sortie beaucoup plus bas que lorsqu'on ne mute pas. Cela donne des contrastes de dynamique intéressants mais qu'il faudra gérer. Les power chords sont parfois très ouverts avec du mordant et parfois un peu "baveux", mais cela leur donne une épaisseur assez intéressante, ça dépendra du réglage du bouton Bias. Au passage, lorsqu'on est à la moitié, on sent un petit cran qui nous indique que de l'autre côté on passe à un autre niveau de sortie, on aura un son plus rentre-dedans et plus d'attaque aussi. Côté solo, les notes ont du mordant, un côté bien incisif et un sustain important, ce qui permet de s'amuser à faire chanter les notes. Telle une fuzz classique, les notes dans le bas du spectre ont tendance à être un peu grasses, ça donne vraiment un son et une couleur très particuliers pour composer des riffs dans un esprit bien défini. A certains endroits du manche, les notes graves partent presque en semi harmonique, ce qui est très plaisant et permet de travailler la note d'une manière parfois inattendue.

Nous voilà en présence d'une fuzz des plus intéressantes et qui répond rapidement et simplement grâce à son réglage unique. Si vous aimez avoir la possibilité de jouer des rythmiques à la fois grasses mais aussi des accords tranchants, vous pourriez trouver chaussure à votre pied.

Les plus : 

 - La simplicité de réglage
 - Le gros son vintage

Les moins : 

 - Je cherche encore...

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT