Gibson : la destruction continue

La rédaction - Le 10 Août 2019
Gibson : la destruction continue
Après les Firebird X écrasées par un bulldozer, c'est au tour de guitares semi-hollow de la série Memphis ES d'être cassées et découpées à la scie à ruban, vraisemblablement dans le cadre de la démolition de l'ancienne usine de Memphis. Pendant ce temps on apprend que Peavey vient de vendre aux enchères plus de 12 millions de dollars de produits invendus et autres pièces détachées. Une autre approche de la gestion des pertes et profits…

Si vous avez raté le premier épisode, voici le lien pour voir des centaines de Gibson Firebird X alignées et détruites sous les chenilles d'un bulldozer. Cette publicité négative se poursuit à présent avec une nouvelle vidéo du désormais célèbre BJ's World. On peut y voir plusieurs guitares de la série ES dont le manche est explosé d'un grand coup de pied. Le corps est ensuite scié en 2 et le logo Gibson est découpé de la tête.

Il semble que cette nouvelle séquence soit issue de la démolition intérieure de l'ancienne usine de Memphis à laquelle a participé l'auteur des vidéos. On peut voir dans cette seconde vidéo qu'une partie des machines, et plus étonnant des stocks de bois et même certaines palettes sont encore sur place lors de la démolition. Peut être seront-ils rapatriés dans les nouveaux locaux de Nashville…

Pour les anglophones, je vous recommande la vidéo de Trogly's Guitar Show qui revient en détails sur cette sordide affaire qui n'est autre malheureusement que de la gestion de stock qui n'avait pas vocation à être publiée sur internet. 

L'approche différente de Peavey

On remarque au passage que Peavey s'est débarrassé de 12 millions de dollars de matériel lors d'une vente aux enchères ce mercredi 07 août 2019. Les coûts de stockage et d'assurance pèsent sur les finances de l'entreprise qui a regroupé les retours clients et les invendus dans plusieurs lots comprenant aussi bien des amplis ValveKing et Vypyr, des Classic 30 et autres Delta Blues, ainsi que des guitares AT-200, des amplis Trace Elliot ainsi que bon nombre d'équipements audio professionnels de leur division Crest Audio et d'innombrables pièces détachées et haut-parleurs. Les résultats de la vente n'ont pas été communiqués mais Peavey s'était déjà livré à cet exercice en 2015 en réorganisant au passage ses unités de production et en fermant ses activités de distribution directe en Europe.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 58 messages sur le sujet Gibson : les Shadocks de la guitare

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

Articles similaires :