Wampler revisite l'autre pédale OD verte

La rédaction - Le 23 Octobre 2020
Wampler revisite l'autre pédale OD verte
Il n'y a pas que la TubeScreamer dans la vie des guitaristes et heureusement d'ailleurs ! La nouvelle Wampler Belle Overdrive est l'hommage fait par Brian Wampler à la Nobels ODR-1 qui malgré sa couleur verte agit sur des fréquences complètement différentes de la TS9. L'occasion pour Wampler d'y ajouter le petit plus dont il a le secret et pour nous de revenir sur l'histoire de l'ODR-1.

Avant de vous présenter la Wampler Belle Overdrive (elle se fait désirer un peu ;-) ) il est peut-être bon de rappeler que ce n'est pas la première fois que Wampler s'inspire de la Nobels ODR-1. Il y a eu d'abord la Wampler Underdog Overdrive mais avec une égalisation à 3 bandes puis elle a été intégrée dans la Wampler Paisley Drive Deluxe.

L'histoire de la Nobels ODR-1

Ce circuit original a été inventé par Bernhard Kurzke qui a fondé la marque Nobels en 1985 et conçu des amplis casque puis un multi-effets programmable au format rack Nobels SST 19 PROG. C'est à partir de 1992 qu'il travaille sur les premiers prototypes d'une série de 4 pédales d'effets : Preamp PRE-1, AB Switcher, Distortion et donc Overdrive ODR-1 qui sortiront officiellement l'année suivante en 1993. N'étant pas fan du boost des médiums de la TS9, Kurzke expérimente et cherche à conserver la dynamique d'un ampli à lampes et les réactions lorsqu'on joue avec le potard de volume de la guitare.

Il s'oriente alors sur un circuit JFet sans condensateur d'entrée, comme sur un ampli, suivi directement par un filtre qui coupe les basses et hautes fréquences. Ainsi lorsque le signal arrive dans les 2 circuits d'overdrive, on évite d'avoir la bouillie des graves et les aigus trop perçants. Ensuite le contrôle Spectrum qui gère la tonalité vient booster ou réduire simultanément les graves et les aigus tout en gardant les médiums plats (comme on peut le voir dans la vidéo de démonstration de la Wampler Belle). Enfin les fréquences coupées après l'entrée sont restituées par le filtre de sortie. Il ne reste plus qu'à doser le volume et à jouer ! 

 

La version Wampler Belle 

Alors pourquoi cette longue explication technique ? Pour démontrer qu'on est loin de la TS9 et que le caractère de la Nobels ODR-1 en a fait une pédale très utilisée en studio notamment par des pointures telles que Tom Bukovac, Tim Pierce, Jerry Donahue et bien d'autres encore à Nashville sur la scène country avec un gain faible tout juste à la limite du "Break Up", entre son clair et légèrement sali. Et lorsqu'on pousse le gain à des niveaux supérieurs, la grain obtenu est très intéressant et original quoi qu'un peu "Boomy", un peu étouffé.

 

C'est pour cela que Brian Wampler, expert en distorsion s'il en est, propose sur la Wampler Belle à la fois de conserver l'équivalent du Spectrum avec son contrôle Color mais aussi un réglage indépendant des fréquences graves pour éclaircir un peu le mix lorsqu'on pousse le gain. Il a également ajouté un bouton poussoir Clipping sur le côté de la pédale qui agit à la fois sur la compression et l'écrêtage du signal pour apporter un punch supplémentaire. La Wampler Belle se démarque également par son châssis métallique de mini pédale et fonctionne uniquement sur alimentation 9 Volts externe (non fournie). La pédale est en vente contre 166€ en exclusivité chez Thomann et Sweetwater