Interview de Joe Satriani

Laurent Reymond - Le 01 Mai 2020
Joe Satriani vient de publier son 17ème album solo "Shapeshifting", alors que la plupart des régions du monde sont en confinement dû à la propagation du virus Covid-19 et que les bonnes nouvelles (et notamment les plus musicales) se font rares. Si "Satch" est toujours très productif, le pionnier du rock instrumental a bien évidemment été contraint d'annuler sa tournée européenne face à l'épidémie qui sévit actuellement et les nouvelles dates françaises viennent d'être annoncées pour le mois de mai 2021 (le 8 mai à Saint-Malo, le 9 mai à Nantes, le 10 mai à Paris, le 11 mai à Lyon, le 12 mai à Clermont-Ferrand et le 13 mai à Strasbourg). Nous avions eu le temps peu avant le confinement d'évoquer ce nouvel album avec Joe ainsi que le matériel qu'il utilise (vous trouverez en fin d'article un listing complet de tout le matos utilisé pour "Shapeshifting" dans une liste globale puis une décomposition titre par titre).

Ton nouvel album est très varié et s'intitule "Shapeshifting" (ndlr : changement de forme). Du nom jusqu'aux différentes couleurs musicales affichées, est-ce que l'idée derrière cet album était simplement d'aborder le plus de genres possible ?

Joe Satriani : Oui ! Le nom de l'album a donné le thème général où il s'agit pour moi de jouer le plus possible tous les différents styles abordés tout au long de ma carrière. C'était une expérience vraiment agréable et je dois dire que je ne m'étais probablement jamais autant amusé à enregistrer un album en studio avant !

Les 9 premiers titres de "Shapeshifting" sont globalement plutôt rock et l'album change ensuite d'atmosphère en finissant avec 4 titres plus ambiants et trippants donnant vraiment l'impression d'avoir effectué un voyage auditif à la fin de l'album, tant le point d'arrivée est différent du point de départ.  C'est un effet évidemment voulu n'est-ce pas ?

J'essaie toujours de faire en sorte qu'il s'agisse d'un voyage musical et émotionnel lorsque je décide de l'ordre des titres sur un album. La fin d'un album selon moi ne doit pas seulement être un au revoir mais il faut également que cela soit une invitation à recommencer au début. Ceci étant dit, il m'a été assez difficile de parvenir à définir le bon enchainement des titres cette fois. Je crois que l'on a essayé 7 ou 8 combinaisons différentes avant de trouver l'ordre idéal pour "Shapeshifting". 

Un titre comme "Ali Farka, Dick Dale, An Alien & Me" donne l'impression d'évoquer un rêve que tu aurais eu. Trouves-tu de l'inspiration dans tes rêves ? 

Les rêves peuvent être très intéressants et être de grandes sources d'inspiration, et cela vaut également pour les rêves éveillés ! J'avais envie pour ce titre en particulier de rendre un hommage bien mérité à deux légendes de la guitare que j'ai imaginées jouant ensemble avec moi lors d'une fête un peu folle quelque part dans un désert africain ! 

© Joseph Cultice

Le premier single de l'album est le titre "Nineteen Eighty". Est-ce que l'année 1980 a une résonnance particulière pour toi ? 

Cette année fût un véritable tournant selon moi ! Elle marquait la fin des années 70, une période dingue et riche en changement et en bouleversement. Ce qui se passait dans le monde de la guitare électrique était à la fois incroyable et très excitant. Ce n'était pas encore l'époque du shred à proprement parler, il y avait toujours un certain sens du swing et les choses n'étaient pas aussi techniques que quelques années après dans le monde de la guitare. C'était une année charnière entre deux périodes très importantes de la guitare électrique. 

La section rythmique sur ton album précédant "What Happens Next" (2018) était composée de Chad Smith (Red Hot Chili Peppers, Chickenfoot) et Glenn Hughes (Deep Purple, Black Country Communion, The Dead Daisies). Tu as eu recours cette fois aux services de Kenny Aronoff (John Mellencamp, John Fogerty, Chickenfoot) et Chris Chaney (Jane's Addiction, Alanis Morissette). Comment décrirais-tu l'apport de cette nouvelle section rythmique ? 

Kenny et Chris étaient tout simplement parfaits pour cet album car ils peuvent exceller dans absolument tous les styles, que cela soit individuellement ou ensemble et ils jouent vraiment bien ensemble ! Cet album demandait plus de discipline pour parvenir à accomplir un équilibre entre toutes ces chansons différentes. Ils étaient l'équipe parfaite pour cette mission et donnaient toujours le meilleur d'eux-mêmes ! Pour ne rien gâcher, ils ont tous les deux un super son sur leur instrument respectif !  

Tu as donc joué sur tes 2 derniers albums solo avec les 2 batteurs de Chickenfoot. Est-ce que cela vous a donné envie de refaire quelque chose avec le groupe ? 

En toute franchise, je ne sais pas si Chickenfoot enregistrera un nouvel album un jour. Il faudrait poser cette question à Sammy Hagar en fait.  

Le G3 fêtera ses 25 ans d'existence l'an prochain. Quelles ont été tes éditions favorites et y a-t-il encore des guitaristes qui n'y ont pas encore participé que tu aimerais avoir à tes côtés ? 

Tous les G3 ont été des expériences aussi géniales qu'amusantes si bien qu'il m'est impossible d'en retenir une ou plusieurs éditions en particulier. En revanche, j'ai toujours l'espoir de pouvoir faire un jour une tournée G3 avec Eddie Van Halen et Jimmy Page ! 

© Joseph Cultice

La tendance actuelle au niveau de l'amplification tend vers le numérique, que cela soit avec des modélisateurs ou des profilers ou bien en conservant de véritables amplis à lampes combinés à des simulateurs de baffle et de micro. Es-tu attiré par ces nouvelles technologies? 

J'aime utiliser des plugins numériques comme AmpliTube et j'utilise toujours le vieux SansAmp, qui est une simulation analogique, lorsque je fais des démos dans mes chambres d'hôtel ou dans le tourbus. Ceci étant dit, je préfère toujours l'approche vieille école en studio qui consiste à utiliser des amplis à lampes, des baffles et des bons micros pour obtenir mes sons de guitare sur album (ndlr : voir listing du matériel que Joe nous a envoyé à la fin de l'article) et je ne me vois pas changer de manière de faire dans un avenir proche. 

Tu as quelque peu changé la configuration des micros sur tes Ibanez JS il y a quelques années. En lieu et place d'un humbucker en position manche, tu utilises depuis un humbucker au format micro simple, le Satch Track de DiMarzio par exemple. Pourquoi ce changement ? 

Ma JS1CR actuelle et la série MCR possèdent un micro Sustainiac en position manche. J'ai fait le changement d'un humbucker traditionnel pour un humbucker format simple il y a quelques années car je trouve que le son d'un humbucker au format classique en position manche sur une guitare à 24 frettes n'est pas idéal. A l'inverse, les micros au format simple comme le Satch Track ou le Sustainiac sont parfaits pour maintenir un bon son de position manche sur ce genre de guitare. La configuration micro que j'utilise actuellement est un Satchur 8 en position chevalet avec un Sustainiac en position manche. 

Le Satchur 8 est justement ton dernier micro signature en date chez DiMarzio. Il possède un aimant alnico 8, plus inhabituel sur le marché et qui est souvent décrit comme une combinaison de la puissance des aimants céramique avec la chaleur des aimants alnico 2. Peux-tu nous parler de ce Satchur 8 ? 

Le Satchur 8 est le micro au spectre sonore le plus large et le plus complet que j'ai jamais entendu. Steve Blucher de DiMarzio l'a conçu spécialement pour moi et ma demande était simplement d'obtenir un peu plus de tout ce que peut déjà accomplir habituellement un humbucker en position chevalet. Le résultat est le micro chevalet le plus unique et le plus utile avec lequel j'ai eu le plaisir de jouer !

Y-a-t-il des nouveautés en préparation au niveau de tes Ibanez JS ?

Le développement de nouveaux modèles JS est permanent en coulisses mais je dois garder le secret sur les prochains modèles pour le moment.

© Joseph Cultice

Matériel de Joe Satriani sur l'album “Shapeshifting”

Guitares :

 - 2018 Ibanez JS1CR #3 and #2
 - 2010 Ibanez JS2410 MCO Prototype #1
 - 2016 Fender Custom Shop ‘63 Red Sparkle Telecaster
 - 2019 Fender Custom Shop ‘50's Relic Violin Burst Telecaster
 - 2015 Fender Custom Shop 1969 Stratocaster Firemist Gold
 - 1969 Gibson Les Paul Custom - original
 - 1997 Gibson Custom Shop Reissue Les Paul “Plain Top”
 - 2012 Gibson Custom Shop ‘59 Les Paul Reissue Aged Historic with Bigsby Tailpiece
 - 2014 Martin HD D28E Retro
 - 2008 Gibson Custom Shop Reissue ‘58 Gold Top
 - 2010 Gibson Custom Shop Reissue 335 Block ‘63 Reissue Antique Faded Cherry
 - 1989 Deering 6 String Banjo 

Pédales :

 - TC Sub N Up
 - VOX BBW Wah Wah
 - VOX Time Machine Delay
 - MXR Dyna Comp
 - MXR EP3
 - MXR Flanger
 - EVH117 Flanger
 - EVH Phaser
 - Vemuram Jan Ray 

Amplis et baffles : 

 - Marshall ‘14 JVM410HJS Head - #2
 - Marshall ‘71 JMP50 Tremelo 50watt Head
 - Marshall ‘71 Super Lead 100watt Head
 - Marshall ‘69 Super Lead 100watt Head
 - Marshall ‘18 JCM 25/50 2555X Silver Jubilee Head
 - Marshall ‘69 4 x 12 Cabinet with original 25watt Greenback speakers
 - Marshall ‘10 1960B 4 x 12 Cabinet with 75watt speakers
 - Peavey ‘92 5150 Head - #2
 - KSR Orthos
 - Fender ‘65 Princeton Reissue
 - Fender ‘68 Custom Princeton Reverb
 - Fender ‘68 Custom Deluxe Reverb
 - Fender ‘65 Deluxe Reverb Reissue
 - Fender ‘64 Custom Deluxe Reverb Handwired
 - Fender ‘57 Bandmaster 3 x 10 Combo Reissue
 - Fender 1967 Dual Showman Head
 - Fender 1966 Bassman Head (Jim's)
 - Fender 1966 Tremolux Head (Jim's)
 - Fender 1967 Bandmaster Head (Jim's)
 - Fender 1967 Vibratone Rotating Speaker (Jim's)
 - Fender ‘03 FM 212R Combo (Jim's)
 - Roland 1985 JC120 Combo

© Joseph Cultice

Matériel utilisé titre par titre sur “Shapeshifting”  

“Shapeshifting”

 - Melody guitar - JS1CR #3, JVM410HJS OD 1 Red, '69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Rhythm Guitars - JS1CR #2 and Gold Top LP, ‘69 Marshall 100watt, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Clean Rhythms - Violin Burst Tele, Roland JC120
 - Solo - Re-amp of JS1CR #3, 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - End Solos - JS1CR #3, JVM410HJS OD 1 Red, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Big Distortion”

 - All guitars - JS1CR #3, 5150 #2, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Melody guitar - TC Sub N Up pedal

“All For Love”

 - Main guitar - Live tracking guitar - JS1CR #3, 5150 #2, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - 2nd solo - Re-amped MXR Dyna Comp, 5150 #2, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Rhythm Guitar - JS1CR #3, VOX BBW, SansAmp, Sci-Fi plugin
 - Chug Guitars - JS1CR #3, JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Ali Farka, Dick Dale, an Alien and Me”

 - Farka Guitar - Red Sparkle Tele and JS1CR #3, SansAmp
 - Solo and Arpeggios - JS1CR #3, JVM410HJS OD Red, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Dick Dale Guitar - JS1CR #3, re-amped - JVM410HJS OD 2 Green and '71 Marshall, ‘69 4 x 12
 - Rotating Speaker guitar -TC Sub N Up pedal, Fender Princeton, Fender Vibratone
 - Harmonies - JS1CR #3 and Gold Strat, Bandmaster Combo

“Teardrops”

 - Main Melody - JS1CR #3, 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Chorus Guitars - JS1CR #3, 5150, KSR Orthos, JVM410HJS, JCM25/50, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Rhythm guitars - JS1CR #3, re-amped - Princeton Custom
 - Solo - JS1CR #3, re-amped to JVM410HJS Crunch Red, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Perfect Dust” 

 - Melodies - JS1CR #3 and Gibson 335, Dual Showman, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Bridge Melody and Solo - JS1CR #3, 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Boogie Guitars - ‘97 Gibson LP, 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Riff and Harmonies - JS1CR #3, JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Nineteen Eighty”

 - All guitars - JS1CR #3
 - Rhythms - 5150 #2, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Melody, harmony and solo guitars – JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Intro and solo guitar with EVH Phase 90 pedal

“All My Friends Are Here”

 - All guitars - JS1CR #3
 - Rhythms - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Melody - JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Cascading Line - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Harmonies - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Solos - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Spirits, Ghosts and Outlaws”

 - Main Guitar and Harmonies - Red Sparkle Tele, re-amped - Vemuram Jan Ray pedal, ‘71 Marshall, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Solo - JSCR1 #3, re-amped - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Falling Stars”

 - Melody, solo and rhythm guitars - JS1CR #3, all re-amped
 - Melody and harmony - Bassman, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Super clean rhythm - Fender FM 212R Combo
 - Bass double - Gibson 335, Marshall 50watt, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Solo 1 - Princeton (blackface)
 - Solo 2 - Bassman, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Solo 4 - JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12

“Waiting”

 - Intro Guitar - JS2410 MCO #1 - Princeton Custom
 - Melody - JS2410 MCO #1, JVM410HJS Crunch Red
 - Harmonies - JS1CR #3, '68 Custom Princeton 

“Here The Blue River”

 - Melody Guitar - JS1CR #3, JVM410HJS OD Yellow, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Rhythm guitar 1 - JS1CR #3, re-amped – '64 Custom Deluxe Reverb
 - Rhythm guitar 2 - ‘69 Gibson LP Custom, Dyna Comp, MXR EP3, JVM410HJS, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Rhythm 3 - Gibson 335, Dyna Comp, JVM, ‘69 4 x 12
 - Harmonies - JS1CR #3, re-amped - 5150, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Bass Double - Gibson 335, ‘71 50watt, ‘69 4 x 12 cab
 - Solo - JS1CR #3, re-amped - JCM 25/50, ‘69 4 x 12, 75watt 4 x 12
 - Harmonics - Gold Strat, Dyna Comp, ‘68 Custom Princeton Reverb

“Yesterday's Yesterday”

 - Martin D28 - Live tracking with DI and mic
 - Deering 6 string banjo
 - Solo Guitars - Red Sparkle Tele - SansAmp

“When Trees Walked The Earth” (Titre Bonus)

 - Main Guitar - JS2410 MCO, SansAmp and AmpliTube plugins
 - Rhythms - Martin D28 recorded direct

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 2529 messages sur le sujet joe satriani

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement