Hellfest 2018, un petit tour à Clisson cet été ?

Nicolas Minier - Le 08 Juin 2018

Salut tout le monde, c'est Nicklaus, oui, ça faisait un moment, mais bon les aléas de la vie, les concerts et le boulot c'est un peu la course ici et là, on percute un sanglier aux abords du bois d'Aumont le jeudi, on va jouer à Montreux le samedi, puis on boit, on festoie, et on en oublie qu'on n’a pas mis les pieds sur Guitariste.com depuis un petit moment !

Bref la vie est pleine de surprises et des bouleversements, mais bon je ne suis pas là pour vous faire un pamphlet sur le pourquoi du comment tourne la planète et si le hamster est une sorte de cochon d'Inde ou de cochon-dinde (croisement dont je vous laisse le soin d'imaginer ce que vous voulez!), en tout cas en évoquant l'astronomie on peut remarquer que les beaux jours sont de retour, tout le monde est agréable sur le périphérique en région parisienne, les filles préparent leurs régimes et les gars essaient d'en faire de même mais, armés  d’une volonté en mousse, préfèrent les binouzes en terrasse du bar du coin (ho hey ! c’est de l’entrainement hein !). Les hormones sont en ébullition et l'été pointe le bout de son nez ou plutôt pose ses gros panards sur le territoire sans vergogne, d'ailleurs cela annonce le début des festivals (festivaux ? festivalaus ? euh..) et autres vastes zones de fêtes, campings, beuveries et musicalités en tout genre!!
 
Alors oui il y en a un bon paquet dans pas mal de styles et d'ambiances mais aujourd'hui je vais vous parler du Hellfest. Bon ok je sens d'avance les avis partagés entre les fans inconditionnels et ceux qui comparent ce festival à Disneyland (private Joke pour mon ami B… qui rigolera certainement en lisant cette remarque ;-) ) mais je resterais objectif et vous pourrez vous battre dans les commentaires si vous voulez !

Ex "FuryFest" créé en 2002 le Hellfest, aujourd'hui devenu certainement le festival metal Français le plus populaire, n'a cessé d'évoluer et d'accueillir des groupes de plus en plus nombreux et  prestigieux. Totalisant 18 0000 entrées l'an dernier, le Hellfest a presque multiplié par 10 la fréquentation de ses débuts ! Ce fest est aujourd'hui un incontournable, un événement à faire au moins une fois, la déco mérite franchement le détour, l'orga bosse bien et ce tout au long de l'année, la programmation en propose pour tous les goûts, on y retrouve des tas de potes et l'ambiance du fest et même de la ville tout entière est vraiment rock'nroll et bon enfant.

Cette année encore, pour le Hellfest 2018 qui se tiendra du 22 au 24 juin prochain, la programmation propose du lourd, du très lourd avec entre autres Avenged Sevenfold, Iron Maiden, Marilyn Manson, Alice in Chains, Nightwish…et bien d’autres encore qui nous promettent de belles retrouvailles ou de jolies découvertes...


Pour ma part j'ai fait mon premier Hellfest sur le tard, non pas que je rechignais à ingurgiter sans limites moult breuvages en écoutant du hard,  ho non, diable non ! mais parce que je n'avais pas forcement le temps ou le budget . Disons aussi que mon sang Polonais supportait très mal la grosse boule jaune nommée "soleil" que je fuyais comme la peste, de peur de fondre, choper une insolation ayant pour résultat de passer un festival dans un semi coma ou tout simplement mourir desséché malgré la quantité titanesque de bière et autres breuvages que l’on peut trouver sur divers points du site (un "Bièroduc" a même été crée pour le festival, c'est pas la classe ça? ;-)). Sinon la zik, la fête et les copains ouep, mais bon il y avait aussi un compromis entre trimbaler ma vielle guimbarde sans tomber en panne et profiter d'un sacré événement comme le Hellfest. J'ai donc attendu… puis j'ai été convié à l'édition 2016 pour la sortie de notre album "Non Serviam" avec ADX (placement de produit check), et là j'ai vu tout ça sous un autre angle :

L'édition 2016 : 

Mon premier Hellfest fut donc il y a deux ans. La cuite qui avait eu raison de moi la veille fit un départ un peu compliqué : 180km pour rejoindre le point de rendez vous en ayant dormi 11 minutes et quelques secondes. S’ensuit alors une sieste, plié en 4, allongé a mi-siège/mi-coffre, la tête posée sur une paire de rangers et quelques vestes (enfin je vous avoue que tout ça est un peu flou). Je vous passe le voyage, et nous voilà arrivés à Clisson.

Alors là on sent tout de suite que c'est pas juste un petit fest d'été de base. Ici la ville entière respire Hellfest , tout est envahi de véhicules et de metaleux en tous genres, c'est un univers hard à part entière, bienvenue au Hellfest!

Malgré l'incontournable et interminable quête pour se garer, j'avoue que ça en vaut la peine quand on voit les décors qui ornent les alentours du site, dont cette fameuse guitare sur le rond point à l'entrée du festival, et plus on avance plus on en prend plein les yeux. La déco est impressionnante, c'est pas du carton pâte a 2 balles ou des guirlandes de chez Gifi, on oublie les Damidot et Cordula, ça rigole, ça braille, c'est festif, bon enfant, rock'n'roll à souhait et ici ça envoie du lourd !
Je pense que vous trouverez pas mal de photos sur le net mais voilà en gros ce à quoi vous pouvez vous attendre si vous décidez d'y mettre les pieds :


Je découvre ensuite le coin VIP digne de Madmax : des carcasses de voiture, du sable, du soleil, des armatures en metal ici et là, bref c’est vraiment classe. Le soleil tabasse bien, il fait chaud mais il y a à boire et des hôtesses nous ravitaillent ponctuellement à base de fioles de Jagermeister.Oon peut dire que tout colle parfaitement bien, entre le visuel, la zik, l'ambiance, je ne suis pas déçu d'avoir fait le déplacement, et j'avoue que mon organisme commence à plutôt bien s'habituer au lieu!
Quelques photos du coin VIP glanées sur le net :

Vous avez également certainement déjà vu cette façade légendaire qu'est la porte d'entrée aux scènes :
 
Derrière celle-ci il y a d’énormes scènes et la musique bat son plein encore plus que dans les plus grand bals et carnavals que j’ai pu connaitre jusqu’à présent ! Ça guinche, ça swingue et les danseurs les plus fameux font chauffer le parquet! Bon ok c'est ce que dirait papy mais là c'est tout autre chose, on continue, en plus d'en prendre plein les yeux, de remplir ses esgourdes de pelletées de hard! Même si selon les heures, l'entrée sur le cœur du site est un peu longue en plein soleil à cause des fouilles (sécurité avant tout comme on dit), le son est bon et l'orga est bien ficelée.Les groupes ne se marchent pas dessus d'un point de vue timing et sonorisation, même si il faut tout de même bien organiser ses journées si vous voulez faire de bons combos et voir un maximum de groupes.
L'espace est bien agencé en général entre Mainstages et scènes plus petites (vue de la grande roue, oui oui, on peut même faire un petit tour de grande roue et avoir une vue d'ensemble sur tout le site)
Il y a même différentes zones classées par thèmes dont la Warzone plutôt destinée aux "Coreux" et adeptes de Pits endiablés!
 
Question scènes c’est assez blindé et pas toujours très accessible si on veut se frayer un chemin devant. Mais bon, il y a toujours des écrans, et un son suffisamment fort pour en prendre plein les oreilles. L’ensemble reste bien équilibré, il y a de la place pour poser son cul et il y en a pour tous les goûts. Bon… petit point négatif pour les coins à l’ombre qui sont des denrées rares, car en plein soleil, même si des "Saint Bernard du houblon" armés de pompes à bière portatives sillonnent le fest pour venir en aide aux assoiffés, il est assez aisé de se chopper une insolation si on n'est pas pourvu d'une casquette ou d'un chapeau débile comme l'arborent certains énergumènes qui errent sur le site en tenues loufoques, déguisements plus absurdes les uns que les autres ou ceux justes vêtus d'un slip ou de peaux de bête! Oui on voit un peu de tout! Mais bon, je vous rassure, il y a des gens à peu près sobres (je parle de tenue vestimentaire évidement ;-) )
Soulignons la tyrolienne qui permet de survoler le public des mainstages ! (oui, il faut quand même payer et attendre un bon moment pour faire ce bref petit tour, mais l'idée est sympa. A quand le zicos d'un des groupes passant par là pendant un concert?)
Bref, pour une première édition, sacrée découverte et bonne claque dans le visage pour rester poli!


Entre beuveries, fatigue, camping dans le jardin d’un habitant pas trop loin, rebelote le lendemain, de bons groupes (j'en ai vu trop peu!) et une ambiance vraiment cool pour une première, rien de satanique. Personne ne viole des chèvres ou ne brule des églises en tailladant les veines de ses comparses. C’est bon enfant, ça rigole, ça débat parfois avec une virulence vocale propre au langage metooool !! Mais toujours dans la bonne humeur et ça c’est l’essentiel.
Je garderai un sacré souvenir de cette édition qui m'a donné clairement envie d'y retourner l'année suivante!
Ha oui, mentions spéciales pour :
-    Le petit tour dans le bus Gibson avec Wax et plusieurs zikos de divers groupes pour jouer "Ace of Spades" en hommage à Lemmy
-    Le concours de grattoune à coté du market ou j'ai gagné la Gibson SG Hellfest:

                                             Fraichement reçue quelques mois après le Hellfest ;-)

Allez, on couronne le tout avec un beau feu d'artifice, on prend la route plein de courbatures, de coups de soleil, et surtout la tête pleine de souvenirs!
  

 

Edition 2017  

Pour mon second Hellfest, un gros merci à Guitariste.com ! (NDLR : voir les infos du Hellfest 2017)
Aller promis, pour cette édition je serai plus bref!
Décollage en pleine nuit après le service au bar de mon pote Julien, petite route efficace et arrivée chez un couple qui a pour coutume d’accueillir les festivaliers. Un petit verre, on range notre bordel dans la chambre (fringues, canettes, boissons, canettes, du bordel et ….. ha oui, des canettes) et on file au fest ! On n'est pas trop loin mais il y a quand même une petite trotte, notre hôte nous propose alors de nous déposer! C'est parfait! Nous voilà sur les lieux sous un soleil de plomb.
Ça fait du bien de revenir, j'ai hâte de voir ce qui a changé car à ce que j'ai compris, l'orga ne se contente pas de ressortir les vieux trucs chaque année. Les décors s'étoffent et ça évolue, le site n'est pas totalement démonté a chaque fois et c'est un vrai lieu à part entière qui fait vraiment partie du cœur de Clisson. Il est visitable "hors saison" même si parfois des esprits tordus s'amusent à vandaliser pour des raisons obscures, ou simplement l'ignorance, mais bon, là n'est pas le sujet ou le débat. En tous cas l'équipe qui bosse à l'année pour tout organiser et créer des décors vraiment classe fait un sacré boulot.
Bon, la guitare sur le rond point, est toujours là, la grande façade type "cathédrale" délimitant l'accès des scènes aussi, il y a toujours le market et la city, l'entrée a changé et ressemble à ça :
 
Petit hommage à Lemmy :

D'autres classiques :

J’ai pu redécouvrir le coin VIP totalement revisité, piscine, abri à l’ombre inspiré Giger dans lequel on trouve un bar et un écran qui retransmet les concerts, c’est encore une fois très beau et le soleil est à nouveau clairement de la partie, même un peu trop à mon goût ! J’ai croisé Julien mon blondinet ! Bubu et compagnie, mon Fred de la force du dragon ;-) des copains en veux-tu en voilà et avec un logement chez l’habitant à proximité, c'était franchement des conditions idéales pour passer un super moment.

Le sommeil était plus que réparateur même si le 2eme jour j’ai fait une sorte d’insolation à force de siffler des whiskys en calbut dans la piscine en plein soleil ! Résultat, 2 bonnes heures de sieste pour se remettre de tout ça et continuer la partie à la nuit tombée avec la température redescendue pour que j'ose m'aventurer vers les scènes.
Le market est toujours là, le village aussi, j’ai jeté un œil au camping, très grand et un peu bordélique et bruyant mais ça fait partie de l’ambiance, c’est à base de course et combats de caddies comme dans les plus grandes joutes médiévales. Certains arrivent à dormir, d'autres font leurs afters qui durent en fait toute la nuit, voire tout le festival! Il y a des toilettes sèches écolos, c’est un principe plutôt cool qui sensibilise peut-être le festivalier, ou peut être pas, mais bon, l'intention est là et ça a un coté plus pratique que certains coins toilettes d'autres festivals où on frôle l'apocalypse.

On peut acheter son billet pour le prochain Hellfest, se faire tatouer, essayer des grattes, faire des emplettes en tous genres, boire, prendre des photos, écouter de la bonne zik, hurler mais aussi parler calmement, se trimballer en slip si on veut et cramer au soleil, bref c'est véritablement la fête, il y a toujours un truc qui se passe. Concerts, groupes qui jouent en off, animations ici et là, et quand ce n'est pas de la part de

l'orga, ce sont  les festivaliers qui s'en chargent.

Mis a part quelques vols de portables ici et là, des coups de soleil, une arcade ouverte dans le pit, Bibi qui a perdu son groupe ou le pote de Bibi qui a vomi sur Bibi et du coup bah Bibi il est pas content parce que son t shirt tout neuf il est tout sale ( remplacez "bibi" par le nom d'un de vos potes et vous verrez que c'est plus parlant) tout reste encore une fois bon enfant, la musique est bonne bonne bonne. J’ai vu Coroner putain ! (oups pardon je suis grossier) depuis le temps, Aerosmith, Slayer, Airbourne, et j'en passe, oui… j'en passe car j'ai dû voir à peine la moitié des groupes que je pensais voir, haaaa et oui ça aussi c'est le jeu.
Bref encore un super moment, même si sur la fin la fatigue a fait un peu mal. Mention spéciale aux bars ici et là, tous les gens que j'ai pu voir, le cashless plus accessible que l'an dernier, la prog plutôt cool, le coin VIP avec piscine (même si le coté Mad max de l'an dernier avait vraiment un charme qui collait carrément avec l'esprit du fest) mais par pitié, il faudrait une sorte de dôme géant pour avoir un coin géant à l'ombre !! Pensez aux pauvres victimes du soleil (il y a un épisode des Simpsons qui pourrait vous inspirer ;-) )

L'édition 2017 était moins "découverte de ouf" mais c'est toujours un super moment et je comprends les puristes qui y vont tous les ans. On s'en prend plein les yeux et les oreilles, c'est un rendez vous rock/metal presque incontournable.
Certes, quand on regarde les premières éditions du fest on ne peut que constater que ce dernier a énormément évolué et s'est considérablement développé, autant en terme de réputation que de contenu musical, de l'ambiance et du réel travail de l'équipe tout au long de l'année pour nous surprendre toujours plus à chaque éditon.

                                           C'est aussi ça l'esprit Hellfest !

Effectivement, certains évoquent le coté  "Spectacle Disneyland / Spring break" qui attire des foules de plus en plus variées et parfois pas forcement adeptes de la scène metal, qui viennent ici juste pour le dépaysement. Mais quand on est un fest de musique metal de cette envergure en France, je pense qu'il faut savoir faire la part des choses, accepter cette variété et la voir comme une ouverture d'esprit qui fonctionne, et tant qu'on ne programme pas Britney Spears entre Obituary et Morbid Angel on peut se dire qu'on est encore dans un fest qui tient la route ;-) .
Enfin bon, tout ça pour dire que je pense faire un jamais deux sans trois cette année afin de voir encore ce qui a changé, et aussi pour voir Judas Priest !! (Mon premier amour musical Heavey Metal) entre autres. Même si la ville est envahie de festivaliers, il y a toujours moyen de se loger plus ou moins confortablement, le Leclerc de Clisson n'est jamais en rupture de stock quand il s'agit de malbouffe et de bières et on est toujours ravi de retrouver les copains et le rock'n'roll!
Bref le Hellfest est un petit excès qu'il faut se permettre une fois dans l'année, ça fait un peu mal au dos, au cervicales, aux oreilles, au foie, au portefeuille etc... Mais en fait … bah ça fait quand même du bien tout court.

Have a good week end, and don't forget to Rock n roll…

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 3 messages sur le sujet Hellfest 2018, qui y va ?

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement