Que travaillez vous à la guitare et pourquoi ?

jeffrey06
Tout est dans le titre mais il faut quand meme que je m'explique

Cela fait des années que j'enseigne la guitare, et pour avoir bossé l'instrument pendant longtemps, une certaine lassitude s'est installée depuis 2 ans environ !
Puis, venant de m'inscrire à un master-class d'une semaine au mois de juillet, voilà que je reprend le boulot, comme si je voulais m'affuter
J'en conclus donc que je suis comme certains de mes élèves qui sont venus me trouver en me disant "si je n'ai pas un prof et donc des cours qui m'obligent à me mettre au boulot je fout rien"

Donc première question : qu'est ce qui vous motive ? les cours ? l'envie d'avancer ? les 2 ? autre chose ?

Et deuxième question : vous bossez quoi ? et combien de temps ?


Perso voilà ce que je fais

- Morceaux pour mes cours (Le Christophe ascendant et descendant / QUelque chose de tennessee / Back in Black)
- Le tapping
- La gamme mineure mélodique(dans les 12 tonalités)
- Arpèges sur accord 6 (dans les 12 tonalités)
- L'accord 7#11
- L'accord 7#11 dans un anatole (Am11-Dm11-G7#11-C6 et dans les 12 tonalités)
- Le mode lydien(dans les 12 tonalités)
- Le sweeping
- Les renversements d'accords
- La gamme diminuée 1/2 ton- ton
- La gamme diminuée 1/2 ton- ton dans le II-V-I mineur (dans les 12 tonalités)
- La gamme mineure mélodique dans le II-V-I mineur (dans les 12 tonalités)
- Le mode myxolydien (dans les 12 tonalités)
- Impro sur des thèmes jazz

Là ça me fait 4h de boulot environ, si je compte les thèmes jazz de la fin
En fait, j'ai remarqué que ma passion ne suffisait plus pour travailler, et cette échéance de juillet arrive donc à point nommé car ça me fixe un but
Là depuis les 2 dernières années je me disais "oué il faudrait que je bosse un peu ! demain je commence !" je suis sur que vous connaissez ça vous aussi non ?
Mon site (inscrivez vous et recevez un E-book gratuit qui traite de l'organisation de votre pratique personnelle et des objectifs que vous vous donnez :

cours de guitare : http://coursdeguitarerocknice.com

Mon projet solo
https://www.facebook.com/Freeb(...)panel

Tribute Jean-Jacques Golman (Deux...)
https://www.facebook.com/Deux-(...)8627/

Odyssée (Duo Pop/Rock)
https://drive.google.com/file/(...)aring
Sodium
  • Sodium
  • Custom Supra utilisateur
  • #2
  • Publié par
    Sodium
    le 21 Fév 2010, 22:49
Je déteste tous ces "programme" de travail

Ca devient presque de l'obligation ça, personnellement je ne travaille pas l'instrument, mais la musique que je joue "me travaille". C'est nettement plus intéressant de mon point de vue : tu t'emmerdes pas, et tu progresses tout aussi bien
Electrique - Guitare d'hiver
Accoustique - Guitare d'été
fabh
  • fabh
  • Vintage Méga utilisateur
  • #4
  • Publié par
    fabh
    le 22 Fév 2010, 03:35
Pour certains la guitare est comme un sport, pour d'autres c'est un art.
Perso, bosser me fatigue, m'ennuie et me démotive, je préfère gratouiller quand j'en ai envie, jouer des morceaux que j'aime (bien sur il faut les travailler, mais ce n'est pas m'imposer un régime strict), ou essayer de composer.

Enfin c'est certainement pour ça que je ne serais jamais un shreddeur
Biosmog: "T'es franchement pathétique."
jabadaho
Dans mon cas, pour répondre à ta première question, un profs ça me motive, cela "m'oblige" à gratouiller. seul, j'ai peur de prendre de mauvaises habitudes et c'est ton caractère, si j'ai pas un truc qui me pousse, j'avance à rien.

Grand débutant, je commence par me délier les doigt, avec métronome. ensuite, je plaque des accords, histoire que mes doigts connaissent par cœur la position et que cela soit automatique, au métronome. je "travaille" (j'aime pas ce mot là), mes cours, en ce moment l'hymne a la joie, joyeux anniversaire, au métronome, les gammes penta de fa, mi, la, ré, au métronome. Je replaques quelques barrés (fa et la Mineur et majeur, notamment). je tente sweet dreams de manson et apache ( j'essaie de les faire sonner ). Je reprends ce que l'on a déjà bosser, histoire de pas trop oublier. Et là, il est l'heure de se laver les dents et se coucher.

A la fin, je me dis que vraiment, c'est pas évident la guitare, que je suis mauvais. Combien de fois ais-je abandonner ce plaisir ? "J'y arriveras jamais".... Et le lendemain, j'y retour, avec joie...
whitecityafg
Sodium a écrit :
Je déteste tous ces "programme" de travail

Ca devient presque de l'obligation ça, personnellement je ne travaille pas l'instrument, mais la musique que je joue "me travaille". C'est nettement plus intéressant de mon point de vue : tu t'emmerdes pas, et tu progresses tout aussi bien

Pour répondre à jeffrey06, à partir du moment où on ne joue plus par pur plaisir ça devient donc une obligation. Comme toute obligation elle pèse sur l'état d'esprit. Contrairement à Sodium, je pense que c'est là où il faut persévérer, car malgré ce que tu en penses, il y a un travail de fond qui doit sans cesse se renouveler, et finalement abandonner les gammes ou le travail basique, c'est un peu comme faire du vélo. Bien sûr on n'oublie pas dès qu'on remonte en selle, on se rappelle, mais voilà on n'a plus du tout la même assurance, on est moins à l'aise.
Il m'est arrivé (et il m'arrive encore) d'avoir des passages à vide, mais je me suis toujours astreint à travailler les basiques. C'est hyper chiant, mais au final, il en ressort toujours un progrès.

guitarchitecture a écrit :
Qu'il es triste,vain,pretentieux et nauséeux ce topic.

Ah bon ? Et pourquoi ? Tu n'es pas obligé d'y venir alors. Il y a d'autres topics beaucoup plus chiants, et ennuyeux comme l'ennui ailleurs.

fabh a écrit :
Pour certains la guitare est comme un sport, pour d'autres c'est un art.
Perso, bosser me fatigue, m'ennuie et me démotive, je préfère gratouiller quand j'en ai envie, jouer des morceaux que j'aime (bien sur il faut les travailler, mais ce n'est pas m'imposer un régime strict), ou essayer de composer.

Qui a dit que faire de la musique était une partie de plaisir parfois ? C'est comme tout. On peut se contenter d'à peu près ou se dire "Bof ! Ça ira comme ça !". Le culte du minimum, c'est facile et confortable pour masquer ses propres insuffisances, mais on peut aussi se dire qu'il y a encore beaucoup à apprendre et que pour progresser vraiment, quelques bons exercices basiques et chiants au possible ne peuvent que faire progresser. On n'est jamais revenu de tout, sauf quand on est un vrai virtuose de l'instrument. C'est ton cas ?

De ma lorgnette, {HS : et je ne suis pas prof de guitare car je ne vois pas les choses pédagogiques musicales de façon académique (pour ça que j'ai toujours refusé les sollicitations pour être prof ==> voilà qui va renforcer l'opinion de guitarchitecture !)}, le problème d'enseigner est lié à l'obligation de délivrer un savoir et un savoir faire orthodoxes. Quand on enseigne la musique on s'enferme soi-même par nécessité, dans un carcan qui finalement finit par annihiler la créativité et le développement artistique. D'où la lassitude. Par tempérament, c'est la créativité et l'esprit indépendant et un peu rebelle qui font la richesse de l'artiste. Subir le carcan de l'enseignement académique finit par lasser.

Ce qui me motive ?
Jouer avec d'autres, en groupe, en répétition ou en concert. Là tu saisis vraiment la portée du travail.
Donc instinctivement, l'envie d'avancer reprend le dessus pour faire mieux, toujours mieux, pratiquer et développer sa propre musicalité.
Je bosse quoi ?
Les gammes ! J'improvise ensuite sur tous les tempos, les styles, pour rien comme ça.
Combien de temps ?
Tout dépend de mon humeur. 20 minutes, ou 2 heures. Je ne veux pas m'imposer un carcan pour en remplacer un autre.
Mais j'ai aussi pu me tromper au long de mes 40 années de musique !
Auto-banned volontaire de backstage.

Le ukulélé est à la guitare ce que le string est au caleçon.
(Thomas Fersen)
XXY
  • XXY
  • Special Total utilisateur
  • #7
  • Publié par
    XXY
    le 22 Fév 2010, 10:50
guitarchitecture a écrit :
....pretentieux et nauséeux ce topic.


En quoi? Je vois pas.
Sodium
  • Sodium
  • Custom Supra utilisateur
  • #8
  • Publié par
    Sodium
    le 22 Fév 2010, 11:19
Oui mais j'ai l'impression que beaucoup d'entre vous se disent "Il faut travailler pour progresser", on peut très bien le faire sans s'emmerder à s'imposer des exercices

Tu peux travailler tes gammes, les enchainer aussi vite que possible, ça t'apprendra pas à improviser. Au contraire, tu sauras faire des montées et des descentes, c'est joli Mais le phrasé, le "feeling" etc c'est pas vraiment avec un metronome et un exo de guitare-live qui ça vient

Après le risque c'est devenir un kikoolol shreddeur qui joue super vite, mais qui fait aussi de la super daube
Electrique - Guitare d'hiver
Accoustique - Guitare d'été
whitecityafg
D'accord en partie avec toi Sodium.
Je pense que les shredders purs et durs, sans aller jusqu'à dire de la daube, n'ont pas un sens artistique très développé, ils misent tout sur leur vitesse d'utilisation du médiator, combiné à celle des doigts sur le manche. Ça donne un truc, mais pas forcément quelque chose d'harmonieux. Pour autant, avant d'en arriver à ça, il leur a fallu travailler, travailler, travailler et travailler encore et encore les exercices.
L'idéal restant la combinaison vitesse d'exécution et harmonie/musicalité. Mais once more : faut bosser ! Pas de secret, et des exercices rébarbatifs !
Auto-banned volontaire de backstage.

Le ukulélé est à la guitare ce que le string est au caleçon.
(Thomas Fersen)
Denis13
  • Denis13
  • Vintage Méga utilisateur
Pour moi c'est forcément un peu des 2
Je m'impose du travail technique. C'est chiant au début de chaque session, et puis on s'y prend.
ça peut être des gammes, des arpèges, des cocottes pour assouplir la main droite. Bref, plein de trucs.
Après, je travaille des morceaux pour une mise en application. Le travail technique, que je juge indispensable, n'a par contre aucun intérêt si il n'est pas mis au service de la musique. Un peu comme apprendre le solfège sans jouer. Donc mise en application sur des morceaux.
Et je passe aussi pas mal de temps à laisser aller mes doigts, essayer de trouver des phrases, des riffs, des petits trucs qui sonnent

J'ai pris des cours pendant 3 ans, ça m'a beaucoup apporté, surtout sur la façon de travailler utile. J'ai arrêté il y a 1 an 1/2. ça m'arrive d'avoir des petites pertes de motivation, mais ça dure pas longtemps. Et puis aujourd'hui internet est une mine d'or pour l'apprentissage d'un instrument
BigBi
  • BigBi
  • Vintage Cool utilisateur
  • #11
  • Publié par
    BigBi
    le 22 Fév 2010, 18:22
En général je joue 30min/1h par jour voire plus le WE, mais en aucun cas je me force ! J'adore jouer je suis absolument inlassable !

Sinon je n'ai aucun programme de travail, j'essaye de me faire le plus souvent possible 5 minutes d'exercices pour délier les doigts, au métronome.
Après, je joue selon mon envie, un jour ça peut etre du metal, le lendemain du blues.
"I need a saga. What's the saga ? It's Songs for the deaf, you can't even hear it !"
bluesforever
En parlant de phrasé,feeling,expressivité...Vous travaillez ça comment vous?(Etant fan de blues,j'essaie de mettre le paquet sur l'expressivité.)
Membre actif de la S.P.A (sieste,pétanque,apéro)

Un mauvais musicien n'entend pas ce qu'il joue.
Un bon musicien entend ce qu'il joue.
Un très bon musicien joue ce qu'il entend.
antoine.caster
Bien écouter ton vibrato main gauche je dirais, et bien jouer sur l'attaque de la corde, et écouter un max de musique style blues...et pour les phrasés moi j' essai de chopper ceux des gratteux que j'apprécie à l'oreille je les jouent un peu, comme sa tu adopte un vocabulaire inconsciemment et tu le ressort dans tes impros sans le vouloir
FunkySound
Lao
  • Lao
  • Vintage Top utilisateur
  • #14
  • Publié par
    Lao
    le 23 Fév 2010, 01:30
Je joue environ 3 à 4 soirées par semaine et aussi le We. Le Week end je joue avec un copain (clarinette et flute).
Je "travaille"
le blues
des cadences de jazz,
des arpèges, accords......
Tout ça mélangé aux morceaux que je connais et que j'apprend (lentement et sans chercher à reproduire à 100%) selon l'inspiration du jour, le type de guitare que je prend..... C'est assez large, de la bossa jusqu'au rock, en ce moment "21st Century Schizoïd man" c'est dans l'air du temps.
Sinon j'avance à pas de tortue dans un bouquin sur l'harmonie.

En résumé, assez régulier, assez motivé mais pas de projets bien déterminés. Et ça me va.

@Jeffrey - on ne doit pas avoir le même niveau.
"Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici que cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change. " Henri Laborit.
pyrouf
  • pyrouf
  • Custom Cool utilisateur
  • #15
  • Publié par
    pyrouf
    le 23 Fév 2010, 11:44
je n'ai jamais réussi a m'imposer des exercices de ce genre, c'est trop ennuyeux pour moi.

Tous les soirs je me balance une boucle de batterie et je joue. si je suis insipré je sors des riffs, j'enregistre, je les retravaille et avec un peu de bol ça va servir pour le groupe. sinon si je suis pas inspiré j'insiste pas, je fais autre chose.

j'ai toujours fais comme ça et ça a certains avantages et des inconvénients. je suis limité techniquement puisque je progresse moins vite, mais je me débrouille largement mieux que certains mecs supers techniques lors de bœufs, qui sont incapables de sortir de leurs grilles ou exercices.
Bon je joue ptete dans un style un peu particulier aussi, ce n'est pas du metal ou du rock classic comme la plupart des personnes ici.

(pour l'anecdote j'avais pris des cours il y a quelques temps, ça sert toujours pas petites périodes, et le prof était vraiment balèze, un jazzman très très technique, vraiment impressionnant, rapide et tout. mais complètement obtus lors des discussions sur les styles de musique, le matos etc...je vu une vidéo de lui en live avec un groupe de blues...aucun feeling, aucune présence, un son pourri de jazzman sur "the thrill is gone", la grosse marade).

En ce moment sur bla bla et guitare...