Test de la pédale Thrilltone The Great Escape

- Le 30 Août 2019 - Note Guitariste.com : (5/5)
L'entreprise strasbourgeoise Thrilltone ouvre ses portes en 2015, bien que histoire débute 3 ans auparavant. Pierre-Benoît Prud'homme, guitariste et ingénieur en électronique, passe par différentes phases que de nombreux musiciens connaissent, à savoir l'accumulation de matériel suivie d'une période de rejet des pédales pendant laquelle on se recentre sur le jeu, pour ensuite revenir avec prudence en étudiant les différents maillons de la chaîne du son... C'est lors de cette étape qu'apparaît en filigrane Thrilltone : Pierre-Benoît épluche les offres du marché mais ne trouve pédale à son pied. Il décide ainsi de créer son propre overdrive (qui deviendra le Drive Recovery) sans s'inspirer des modèles historiques mais en développant notamment la technologie "Cellular Clipping" permettant de générer des saturations "expressives et précises" (vous trouverez d'ailleurs une explication par PB lui-même dans l'interview [Plein Feux Sur] Thrilltone qu'il nous a récemment accordée). Ses réalisations et ses idées plaisent, et de fil en aiguille la première pédale Thrilltone est vendue en Décembre 2015 ! Quelques années plus tard, la marque française propose 5 créations originales à son catalogue, dont un trémolo assez particulier, The Great Escape...

Présentation

Nous avons entre les mains une boîte cartonnée (presque) cubique sans autre signe apparent qu'un autocollant indiquant la marque et le produit renfermé, avec l'accroche "Organic Tremolo". Hormis la pédale, on trouve à l’intérieur un médiator aux couleurs de la marque, 5 autocollants (chacun lié à une des pédales de Thrilltone) ainsi qu'un dépliant de présentation/explication du produit. 

La Great Escape est une pédale qui n'est pas dans la tendance "compacte" de ces dernières années, avec un boîtier de 12 x 9,4 cm car embarquant un certain nombre de contrôles. Sur sa tranche nous retrouvons l'omniprésent et immortel couple entrée/sortie encadrant une embase pour alimentation secteur 9V DC (uniquement - pas de possibilité de pile). Le fond de la pédale porte des petits pieds en caoutchouc, que l’on pourra ôter rapidement si l’on souhaite l'installer sur un pedalboard.

Le tableau de bord est clair : un footswitch (true-bypass) pour activer/désactiver la pédale côtoie un sélecteur 3 positions de forme d’onde (triangle, sinusoïdale ou carrée) - même si nous sommes ici sur un terrain connu, il est toujours appréciable d'avoir ce choix, tous les trémolos ne proposant pas tant d'options. S'affichent ensuite 2 rangées de 4 potentiomètres. La première ligne comporte des termes plutôt familiers (Speed et Depth pour modeler votre effet trémolo, un Volume) ainsi qu'un Symmetry. Pour ce potentiomètre ainsi que pour la seconde lignée (2 Polarity, un Release et un Treshold), il s’agit de contrôles peu habituels (en tout cas sur un trémolo) et il faudra plus tard se référer au manuel pour en comprendre les fonctions. Nous notons également la présence de deux LED (et l'absence de Tap Tempo – nous reviendrons sur cela plus tard).

 

Découverte

Comme à notre habitude, nous branchons et abordons cette pédale sans prendre connaissance du mode d'emploi, en nous basant uniquement sur les indications présentes sur la pédale (nous nous mettons dans la peau d'un guitariste pressé et excité d'entendre son nouveau jouet...). Sur cette première lancée, nous nous cantonnons donc à toucher ce que nous connaissons, à savoir le sélecteur de formes d'onde ainsi que les potentiomètres de vitesse (Speed) et d'intensité (Depth). Les sonorités sont très agréables, « douces » s’il faut employer des adjectifs. L’utilisation est aisée, les contrôles répondent bien et délivrent une large palette d’effets, de la subtile ‘vague’ à un effet « stroboscopique » inévitable. Le contrôleur Symmetry est peu commun sur une pédale de guitare mais plus habituel sur les synthétiseurs. Il va permettre "d’équilibrer les temps de montée et de descente du LFO. En mode Carré, il permet de définir le rapport cyclique du LFO". Lorsqu’on le tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, on obtient une sensation de « rebond » (choix d’adjectif tout personnel) du son entre les vagues/ondes. Poussé dans la direction inverse, nous sommes plutôt sur une sensation d’aspiration. Jouer avec ce contrôle laisse (logiquement) penser que cela fera très bon effet  pour transformer un son de guitare en matière synthétique.

Le volume, cranté à midi (tout comme le Symmetry) permet de booster (ou réduire) le signal d'environ 12 dB. On note également que le contrôle de vitesse permet de pousser le tremolo à un extrême assez intéressant (jusqu'à 16Hz - à savoir 16 cycle par seconde) ! La LED la plus basse s’illumine lors de l’activation de l’effet et va clignoter à la fréquence (vitesse) définie par ce dernier contrôle - indication visuelle nécessaire.

Le tour des ces habituels contrôles réalisé, on constate que cette Great Escape, dans son utilisation la plus "classique", est une très belle pédale de tremolo aux contours et à la texture analogique envoûtants. On prend plaisir à la laisser allumée en permanence, avec une faible intensité et une vitesse basse, pour faire vivre et bouger la texture de la guitare.

 

Plus en détails

Son caractère "doux” est la résultante de la technologie utilisée. Aux trémolos optiques transparents et au rendu parfois "chirurgical", P.B. Prud'homme a préféré l'approche "amp bias", similaire aux effets embarqués sur les vieux ampli, tels le Fender Tremolux ou certains Gibson. Les Speed et Depth modulaient le bias d'une lampe (de pré-amplification ou de puissance) pour créer l'effet trémolo: la lampe était alors allumée puis éteinte (complétement ou partiellement) et laissait passer plus ou moins de signal en conséquence. Les trémolos de cette époque étaient plus "arrondis", moins nets - plus humains pourrait-on dire! Le concepteur a ainsi souhaité se rapprocher de ce rendu, en appliquant  cela à sa technologie Cellular Clip Ping, afin d'avoir des sonorités vivantes et un caractère précis.

 

Abordons maintenant la « seconde » partie de la pédale, beaucoup moins conventionnelle, en commençant par son origine. PB Prud'homme est un amoureux du tremolo mais reconnaît qu'après quelques mesures, cet effet est rapidement ennuyeux car mécanique et répétitif. Il a ainsi réfléchit au moyen de le rendre plus dynamique, organique et expressif... 

L’idée derrière cette pédale est donc de proposer un contrôle "dynamique" de la vitesse et de la profondeur de l’effet afin que ces deux paramètres réagissent à l’intensité de jeu du guitariste. Pour être plus clair, il va être possible par exemple de régler votre tremolo très léger et lent, et lorsque vous insisterez sur une note ou un accord (en attaquant un peu plus) le tremolo va s’accélérer et s’intensifier, pour revenir à la « normal » quelques millisecondes après.

Pour avoir accès à cette nouvelle vision et utilisation du trémolo, il faut d'abord régler le Treshold qui va définir un palier, décisionnaire dans le fonctionnement de la pédale. Le volume du signal d'entrée va être mesuré: s'il se trouve en deçà du palier défini, alors le Great Escape fonctionnera "classiquement" selon les réglages Speed et Depth. Cependant, si le signal d'entrée est supérieur au palier, alors les 2 réglages "alternatifs" Polarity prendront la main: le premier (le plus à gauche) est (graphiquement) lié au Speed tandis que le second gère un Depth alternatif. Notons que ces deux potentiomètres sont également crantés en leur centre, positionnement par défaut pour que le tremolo ne fonctionne qu’en configuration “classique”. Grâce à ces deux contrôleurs, vous obtenez ainsi un second couple vitesse/intensité (le Symmetry et le volume restant communs) - en soit un second tremolo! Ces réglages alternatifs resteront actifs pendant le temps définit par le Release, permettant un retour au réglage classique allant de l’immédiat à un délai de 3 secondes. On remarque que la LED la plus haute s’illumine parfois en bleu: elle indique lorsque le signal de la guitare dépasse le Treshold - signifiant ainsi que les réglages de Polarity Speed et Polarity Depth seront appliqués (si ils sont autrement que dans leur position centrale). 

Tandis que le réglage du Release se fait plutôt aisément, celui du Treshold peut prendre quelques minutes et varie selon les situations. En effet, une guitare équipée de micros double-bobinages aura un volume de sortie plus élevé qu'un instrument conçu autour de simples bobinages, tout comme un jeu aux doigts aura une dynamique assez différente d'un jeu au médiator. En d'autres termes, le réglage du Treshold se fera selon votre matériel et selon votre manière de jouer. 

Avec un Treshold correctement réglé, l'idée est fabuleuse. Il est ainsi possible d'avoir deux tremolos différents au bout de ses doigts. Plusieurs configurations sont ainsi possibles: toujours en réaction à l'intensité de jeu, il est possible d'avoir un second effet avec une vitesse réduite ou augmentée et/ou une intensité affirmée ou plus discrète. Il est également possible de régler le classique Speed sur 0 - et n'avoir aucun effet sur le son, et de régler les Polarity pour que l'effet de tremolo apparaisse lorsque l'on va appuyer les notes. L'idée inverse est également envisageable pour - par exemple - une situation où l'on alternerait entre accords égrainées avec effet puis grosse rythmique (sans rien). De nombreuses configurations sont possibles et laissent le champ à d'intéressantes créations.

 

=> ATTENTION au positionnement de la pédale dans votre chaîne du son !!! 

Initialement, nous avions positionné la Great Escape en "fin de parcours", dans la boucle d'effet (en série) de l'ampli du jour (ici un Orange Thunderverb 50). Ainsi, les 10 première minutes d’utilisation de la Great Escape ont créé un ascenseur émotionnel, allant du « géniale idée » vers rapidement un "dommage que la détection de l'intensité de jeu soit mal conçue": même avec son Treshold à l'extrême, la Great Escape stagnait sur l'étage "alternatif". 

En réalité, tout cela n'était pas lié à la pédale mais à nos choix de matériel! Deux choses sont à savoir sur le Orange TH50. La première est la présence d'un atténuateur permettant de pousser les lampes d'amplification tout en conservant un volume "acceptable" afin de ménager votre entourage. Ensuite, il faut noter que les volume et atténuateur sont placés en amont de la boucle d'effet. Par conséquent, le volume sortant de la boucle d’effet est lié au volume du canal/atténuateur. Dans la mesure où nos réglages favoris sont un Volume et un Atténuateur positionnés au 3/4, le volume au sein de la boucle d’effet - attaquant donc la Great Escape - était très élevé et “biaisait” la réaction de la pédale qui fonctionnait ainsi systématiquement en mode “Polarity” même avec un Treshold au minimum…

Quelques branchements plus tard, la pédale était placée directement après la guitare et réagissait exactement de la manière dont elle a été conçue: selon notre intensité de jeu (et selon le réglage de volume de la guitare bien entendu!). 

Nous ne rappellerons jamais assez qu'il faut connaître son matériel et réfléchir à la manière dont les différents éléments sont conçus et interagissent: un boost placé par exemple en début de chaîne et réglé à +10dB impactera le fonctionnement de cette Great Escape (tout comme le simple fait de baisser le volume sur l'instrument).

Certains confrères de Thrilltone proposent des tremolos pouvant accueillir une pédale d'expression afin de gérer en temps réel la vitesse le plus souvent (et d'autres réglages parfois - notamment sur les pédales digitales). Même si la finalité est similaire (contrôler en temps réel certains paramètres), nous sommes ici dans un rapport assez différent: un pied qui contrôle un effet n'a pas la même impact qu'une main qui joue, la réaction de la pédale étant ici liée automatiquement à l'intensité/volume du jeu et s'activant parfois pour quelques millisecondes qu'un contrôle au pied ne saurait reproduire. On s'habitue extrêmement rapidement à la réaction de la pédale et on intègre en peu de temps la réponse dynamique de la pédale à son phrasé. 

Nous l'avions noté dès l'ouverture de la boîte, la Great Escape ne comporte pas de Tap Tempo. Sur des effets tels les Delay ou Tremolo, la présence de ce contrôle est une histoire de goûts et d'utilisations : certains vont laisser la vitesse ou le temps de retard fixe pour un effet constant tandis que d'autres vont le modifier selon les morceaux et les besoins, et cela calé sur un tempo précis nécessitant ainsi un contrôle de tempo/vitesse en tant réel.

Le parti pris de Thrilltone étant ici de proposer une pédale de tremolo entièrement analogique, du trajet sonore jusqu'au contrôle, un Tap tempo ne pouvait être embarqué car la technologie digitale aurait été alors requise pour le contrôler.

CONCLUSION

En limitant notre jugement au fonctionnement "traditionnel" du tremolo, la Great Escape est déjà une excellente pédale, complète et versatile avec ses 3 formes d'ondes et proposant ce réglage de Symmetry autorisant un rendu particulier. Grâce à la vision "amp bias" associée au Cellular Clipping, les sonorités sont agréables, douces et l'on se plait à jouer autour des formes d'ondes et à la laisser constamment en fonctionnement. Les amoureux du tremolo peuvent se diriger sans aucun problème vers cette pédale...mais ce serait dommage de se limiter à cela! 

Le "second étage" de fonctionnement  rend la Great Escape encore plus intéressante, amenant quelques chose de différent et novateur sur un marché déjà bien occupé. Les possibilités sont très larges et les effets de jeux désormais en interaction directe avec l'intensité du jeu entraînent des sonorités et des dynamiques vraiment intéressantes, que ce soit des changements de parties de morceau sans la nécessité de devoir gérer la pédale ou des variations d'effets au sein d'une même phrase.... Bref une boîte à créations très intéressante et pertinente que l'on imagine avidement appliquée à d'autres effets! 

NOTE : Toute l'équipe de Guitariste.com félicite chaleureusement Pierre-Benoît qui a reçu un brevet d'invention pour cette pédale The Great Escape !

Distributeur: SAICO

Prix: 259€

On aime:

  • + Le son, agréable et "humain"
  • + Le réglage Symmetry
  • + La polyvalence et les 3 formes d'ondes
  • + Le fonctionnement alternatif "dynamique"! 

On regrette

  • - pas de Tap Tempo

Lire l'interview [Plein Feux Sur] Thrilltone

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 42 messages sur le sujet Thrilltone

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT

Thrilltone The Great Escape
Thrilltone The Great Escape