JHS Pedals Bonsai la TubeScreamer à 9 branches

Judicaël Tribillac - Le 12 Avril 2018
JHS Pedals Bonsai la TubeScreamer à 9 branches
Après la Muffuletta et ses 6 circuits de Fuzz vintage intégrés dans une seule pédale, JHS remet le couvert avec un hommage à la plus célèbre des pédales d'overdrive: la TubeScreamer. Ainsi les 9 versions différentes directement embarquées nous ramènent aux origines de cet effet avec (surprise!) une pédale Boss, puis les différentes TS d'Ibanez ainsi que d'autres modèles plus originaux, sans oublier les modifications apportées dans les années 2000 par Robert Keeley et JHS. Avant un test dans les semaines à venir, découverte de cette JHS Bonsai.

Pour celles et ceux qui se demandent ce qui différencie une pédale de distorsion d'une overdrive, je vous renvoie à notre guide qui vous permettra de mieux apprécier le concept de cette nouvelle JHS Bonsai intégrant 9 circuits ayant chacun leur particularité. En 2 mots on a d'un côté un écrêtage en douceur de la sinusoïde avec l'overdrive alors que la distorsion est plus radicale avec une sinusoïde plate en ses sommets, ou un seul en cas d'écrêtage asymétrique. La Bonsai se révèle également comme un arbre généalogique de l'overdrive remontant ainsi à 1977 avec surprise la Boss OD-1 comme nous le verrons plus en détail lors d'un test prévu sur Gutiariste.com fin avril dès que la pédale sera disponible en France. Elle est déjà annoncée sur certains sites à partir de 259€. Nous aurons ainsi l'occasion de revenir plus en détail sur les 9 modes d'overdrive proposés et le mode de fonctionnement de la Bonsai.

 

Ainsi, et comme nous avions pu le constater déjà en 2015 avec la Muffuletta inspirée par la Big Muff, il ne s'agit pas ici de modélisation mais bien de reproduction fidèle de circuits originaux. Ainsi la JHS Pedals Bonsai est dotée de 4 potentiomètres Volume, Drive et Tone habituels pour ce type d'effet puis un sélecteur rotatif à 9 positions qui vient activer dans le circuit analogique différents composants spécifiques à chacun des modes. Pour s'assurer de la fidélité aux modèles d'origine, Josh Scott a procédé à différents tests dont certains menés avec les outils de mesure très précis proposés par Audio Precision

Voici le détail des 9 overdrives mythiques embarquées dans cette JHS Bonsai :

Boss OD-1 – 1977 : Ce mode désactive le contrôle de tonalité puisque l'OD-1 n'avait que 2 contrôles de gain et de niveau de sortie.

TS-808 – 1979 : La TubeScreamer de référence avec son faible niveau de gain et son boost des médiums caractéristique

TS-9 – 1982 : Très proche de la TS-808 elle offre des bas médiums riches

MSL Metal Tube Screamer – 1985 : Contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre il s'agit bien d'une overdrive avec un niveau légèrement supérieur aux modèles précédents ainsi que des sonorités plus graves.

TS-10 – 1986 : Longtemps mal aimée la TS-10 doit son succès récent à l'utilisation qu'en a fait un certain John Mayer. On retrouve un niveau de gain faible comme sur la TS-9 mais avec des sons graves plus ronds et bluesy.

Exar OD-1 – 1989 : la surprise du chef c'est de découvrir le circuit de cette pédale polonaise dans la sélection de Josh Scott qui propose un grain légèrement différent aux autres TubeScreamer ainsi qu'un redoutable boost transparent.

TS-7 (+mode) – 1999 : en reprenant uniquement le mode + de la TS-7 on obtient le niveau de gain le plus élevé de la Bonsai pour flirter avec le shredd et autres envolées sur le manche.

Keeley Mod Plus – 2002 et JHS Strong Mod – 2008 : La TubeScreamer est également un régal pour les adeptes du DIY et des modifications en tous genres. JHS a choisi de mettre en avant celle de Robert Keeley qui vient resserrer les médiums pour obtenir un son plus équilibré sur l'ensemble du spectre. Enfin la JHS Strong Mod, celle de Josh Scott himself, propose un son plus clair mais avec plus de puissance et d'aigus. 

Ces 9 options sur la JHS Bonsai sont prometteuses sur le papier notamment pour une utilisation en studio avec des réglages optimisés pour chaque mode. L'utilisation sur scène nécessiterait sans doute des compromis. C'est ce que nous découvrirons en détail lors du test à venir fin avril-début mai sur Guitariste.com alors restez connectés !