Vous et les livres...

Aller à la page: ... 501  
Auteur Message
Lao
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 07 Mar 05
Localisation: Pas loin de Rennes

Répétition du dernier message de la page précédente :
Le Bris, un breton avec un parcours assez remarquable.

_________________
Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici que cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change.
Henri Laborit.
Haut
Alerter un moderateur
Kandide
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 09 Feb 11
Localisation: perdu dans l'Espace-Temps

jules_albert a écrit :

michel le bris, pour l'amour des livres

« Nous naissons, nous grandissons dans le bruissement des milliers de récits, de romans, de poèmes, qui nous ont précédés. Sans eux, sans leurs échos éveillés en nous, ne resterions-nous pas tels des enfants perdus dans les forêts obscures ? Donnant mots, visage à l'inconnu du monde, nous révélant à nous-mêmes, ils sont, si l'on y réfléchit, notre première, notre véritable demeure. Je leur dois tout.

Mon enfance fut pauvre et solitaire entre deux hameaux du Finistère, même si ma mère sut faire de notre maison sans eau ni électricité un paradis, à force de tendresse et de travail. J’y ai découvert la puissance de libération des livres, par la grâce d’une rencontre miraculeuse avec un instituteur, engagé, sensible, qui m’ouvrit sans retenue sa bibliothèque.

J’ai voulu ce livre comme un acte de remerciement. Pour dire simplement ce que je dois au livre. Ce que, tous, nous devons au livre. Plus nécessaire que jamais, face au brouhaha du monde, au temps chaque jour un peu plus refusé, à l’oubli de soi, et des autres. Pour le plus précieux des messages, dans le temps silencieux de la lecture : qu’il est en chacun de nous un royaume, une dimension d’éternité, qui nous fait humains et libres. Tel est son grand message : que, tous, nous sommes plus grands que nous. »

_________________
Prenez soin des autres comme de vous-même.
AMOUR & PAIX & BONHEUR POUR TOUS !!!

Faites l'Amour le plus souvent possible, (pas la guerre) ! Sponsorisé par le lobby du préservatif...
(je touche ainsi 1 centime par préservatif vendu)

Si l’on est d’une tolérance absolue, même envers les intolérants, et qu’on ne défende pas la société tolérante contre leurs assauts, les tolérants seront anéantis, et avec eux la tolérance. (Karl Popper)

L'homme est la seule créature qui refuse d'être ce qu'elle est. (Albert Camus)

Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait.
(Marcel Pagnol inspiré par Mark Twain....)
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.
(Mark Twain)

"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres.
Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça"
(Michel Collucci, alias Coluche)

"skynet": Bon, t'es un gentil: je t'efface pas!

Citoyen d'honneur de la Savoie Libre décerné par SharkFood himself !

Jules_albert: je ne sais pas sur quelle planète tu vis, kandide, mais sur la terre...
bjeje: Tu vis dans un monde parallèle Kandide, non ?
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -

Lao a écrit :
Le Bris, un breton avec un parcours assez remarquable.

je ne connais pas ses autres livres mais celui-ci est une merveille.

_________________
La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amorospeste.pdf


Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf
Haut
Alerter un moderateur
PP
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 26 Jan 16
Localisation: France


_________________
https://www.facebook.com/profile.php
Haut
Alerter un moderateur
Lao
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 07 Mar 05
Localisation: Pas loin de Rennes

C'est bizarre ces posts vides .....

_________________
Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici que cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change.
Henri Laborit.
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -



ernesto sabato, hommes et engrenages (préface de juan asensio)

_________________
La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amorospeste.pdf


Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf
Haut
Alerter un moderateur
RFM
Vintage Top utilisateur


Inscrit le: 06 Jul 05
Localisation: dans la marge où la demande se déchire du besoin

Lao a écrit :
Le Bris, un breton avec un parcours assez remarquable.


J'abonde.
C'est un autre écrivain breton (et ami), Jean-Claude Bourlès, qui me l'avait fait découvrir il y a quelques années.
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


juan asensio, le temps des livres est passé

http://www.juanasensio.com/

_________________
La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amorospeste.pdf


Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


george r. stewart, la terre demeure, préface de juan asensio :

http://www.juanasensio.com/archive/2018/01/19/la-terre-demeure-de-geor[...]html

Un grand classique de la fin du monde. Un roman lyrique et élégant sur les lois inébranlables de la nature. Après un fléau qui efface l’humanité de la face de la Terre, Isherwood Williams, l’un des rares survivants, parcourt le sud-ouest des États-Unis à la recherche d’autres humains. Avec les rares qu'il trouve, il forme une communauté qui tente de s’organiser, tandis qu'il est témoin de la façon dont la nature efface peu à peu toute trace de la présence de l’homme.

Le personnage d’Isherwood est le lien entre la civilisation condamnée et celle qui émerge, hésitante, de ses cendres.

_________________
La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amorospeste.pdf


Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf
Haut
Alerter un moderateur
Kandide
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 09 Feb 11
Localisation: perdu dans l'Espace-Temps

Citation:
L'inertie invraisemblable de nos dirigeants... Depuis le protocole de Kyoto 1997, de COP en COP, tout cela n'a pas permis d'inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre...
Citation:
"1000 milliards d'Euros perdus chaque année par l'évasion et la fraude fiscale"
alors que pas la moitié des 100 milliards promis par la COP 24 n'a été pourvue"
L'humanité en péril
Fred Vargas

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/11/07/20002-20171107ARTFIG001[...].php

https://www.geo.fr/environnement/a-davos-le-changement-climatique-au-c[...]4310

https://www.liberation.fr/depeches/2020/01/24/cinq-choses-a-retenir-du[...]5054

_________________
Prenez soin des autres comme de vous-même.
AMOUR & PAIX & BONHEUR POUR TOUS !!!

Faites l'Amour le plus souvent possible, (pas la guerre) ! Sponsorisé par le lobby du préservatif...
(je touche ainsi 1 centime par préservatif vendu)

Si l’on est d’une tolérance absolue, même envers les intolérants, et qu’on ne défende pas la société tolérante contre leurs assauts, les tolérants seront anéantis, et avec eux la tolérance. (Karl Popper)

L'homme est la seule créature qui refuse d'être ce qu'elle est. (Albert Camus)

Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait.
(Marcel Pagnol inspiré par Mark Twain....)
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.
(Mark Twain)

"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres.
Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça"
(Michel Collucci, alias Coluche)

"skynet": Bon, t'es un gentil: je t'efface pas!

Citoyen d'honneur de la Savoie Libre décerné par SharkFood himself !

Jules_albert: je ne sais pas sur quelle planète tu vis, kandide, mais sur la terre...
bjeje: Tu vis dans un monde parallèle Kandide, non ?
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


Armel Guerne, L'âme insurgée - Écrits sur le Romantisme (Le romantisme allemand – Friedrich Hölderlin – Novalis – Heinrich von Kleist – Grimm – Gérard de Nerval – Herman Melville – Robert-Louis Stevenson)

il s'agit d'un des ouvrages évoqués par michel le bris dans pour l'amour des livres.

Armel Guerne, né à Morges (Suisse), d'origine bretonne. Vit en France depuis son enfance ; et depuis quinze ans dans un moulin à vent, loin de tout, dans le silence d'un vaste paysage où le visitent quelques amis. Ne fait aucune différence entre ses "traductions" (Hölderlin, Novalis, Kleist, Grimm, Melville), commandées toutes par l'amour qu'il a de la langue française et le besoin d'en enrichir le patrimoine, et son œuvre personnelle. « On peut ainsi ne jamais quitter la poésie, l'attendre partout où elle peut venir : des autres dans leur langue et de soi dans la sienne. »

Il estime qu'une œuvre qui n'est pas toute entière au service de l'esprit est parfaitement inutile et qu'il faut fuir le tintamarre de l'actualité : une vie ne mérite pas d'être employée à rien. Poète, mais poète debout, arc-bouté de toutes ses forces contre un monde que le verbe poétique, il le sait, est seul capable de maintenir, de soulever, de sauver, il a le sentiment d'avoir beaucoup employé la sienne à quelque chose.




Qu'est-ce que le Romantisme ? Ni pudibonderie, ni sensiblerie, encore moins école littéraire, Armel Guerne répond qu'il en va avec lui d'une manière d'être. Entière. Radicale. Intransigeante. Décrassé de sa patine et de sa guimauve, le Romantisme est de tous les âges : le génie de se tenir droit face au monde, aux êtres et aux choses, avec lucidité et tendresse. Au gré de proses inspirées, Armel Guerne nous parle entre autres de Novalis et Hölderlin, de Kleist et Nerval. Enfants du siècle qui découvrait "l'horreur économique" et la prison du conformisme, les Romantiques, les premiers, ont su empoigner l'existence à pleines mains et opposer à une réalité détestée leur désir d'absolu.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Armel Guerne vit en quoi leur histoire était appelée à être le destin de tous ceux qui, comme lui, refusaient l'humiliation et les violences. À leur suite, il a donné avec l'autorité flamboyante de son verbe l'exemple et la méthode. Il nous montre toujours la route.





Le véritable besoin profond de notre époque est un essentiel besoin d'âme : cette inquiète et sourde faim spirituelle que nos consciences déshabituées et nos organes inexercés ne savent même plus ressentir. Besoin révélateur non d'un quelconque "mal du siècle", mais d'une rupture centrale survenue au sein de la machine humaine, en mal, désespérément, d'un improbable — et pourtant très nécessaire — rééquilibrage surnaturel : une maladie du ciel assez grave pour être déjà inavouable ; une maladie honteuse. Cette honte, les Romantiques d'hier, interrogeant déjà — de plus loin que nous mais surtout de plus haut — l'avenir qui nous attend, étaient parvenus à l'exorciser. Et c'est à voix haute, avec la véhémence des authentiques insurgés, qu'ils avaient mis en garde leurs contemporains bourgeoisement affairés à construire la société irrespirable que nous habitons par force aujourd'hui.

On l'a compris, le Romantisme dont il est question ici, (et qui a surtout explosé en Allemagne) n'a pas grand-chose à voir avec l'aimable école littéraire qui se signala en France sous ce nom. Il s'agit essentiellement d'une manière d'être. Qui étaient en effet ces Romantiques d'Outre-Rhin qui nous paraissent aujourd'hui si actuels, si fraternels ? D'abord des hommes qui refusaient de vivre dans un monde où l'âme n'aurait plus sa place. Et qui savaient poser, eux, les questions que nous n'osons plus formuler, appelant — et parfois trouvant — des réponses que nous ferions bien de méditer. Car pour eux, c'est clair, la seule littérature digne de ce nom est celle qui exige des mots qui militent en faveur de l'essentiel. Non pour satisfaire, par désir conformiste de vaine séduction, telle ou telle mode esthétique ou idéologique. Mais pour ce qui vraiment fait vivre.

C'est à l'écoute de ces hommes, à la fois poètes et prophètes, qu'Armel Guerne nous invite à nous porter de toute urgence.

_________________
La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amorospeste.pdf


Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf
Haut
Alerter un moderateur
Page 501 sur 503 Vous et les livres... › début du sujet
Aller à la page: ... 501