Test de la guitare Gretsch Streamliner G2655T

- Le 17 Mai 2019 - Note Guitariste.com : (4/5)
Introduites au catalogue de la marque Gretsch en 1955, les guitares de la série Streamliner ont été modernisées en 2016. Cette gamme vise clairement les guitaristes qui voudraient se payer un bout du mythe Gretsch sans avoir les moyens d'acquérir un modèle des séries Professional ou Electromatic de la marque. Mais ces guitares ont-elles une place à prendre dans un marché des guitares de milieu de gamme déjà si encombré ? Nous avons reçu une Gretsch Streamliner G2655T pour un test dans lequel on vous dit tout...


Démo réalisée par Brice Delage pour Guitariste.com

Histoires de gammes...

Évacuons rapidement la question des gammes présentes au catalogue de Gretsch. Le haut de gamme de la marque est constitué des modèles Custom Shop fabriqués aux U.S.A. et Professional fabriqués au Japon. 

Les guitares de la série Electromatic, fabriquées en Chine et en Corée pour certains modèles, sont plutôt à considérer comme le milieu de gamme de Gretsch. Ceci dit, la variation de prix d'un modèle à l'autre (d'environ 300€ à un peu plus de 1000€) est telle qu'on pourrait me rétorquer que c'est une affirmation hasardeuse.

Les guitares de la série Streamliner, apparues la première fois en 1955, ont été repensées en 2016 pour y ajouter une touche de modernité. Ces guitares fabriquées en Indonésie sont vendues dans une gamme de prix allant d'environ 400€ à 500€. S'il est une série chez Gretsch qui pourrait prendre le statut d'entrée de gamme, c'est la série Streamliner.

 

 

L'esthétique Gretsch à un prix abordable...

Sortie du carton, on est séduit par la finition Imperial Stain du modèle G2655T qui est également disponible en finition Fairlane Blue. Les veines et motifs du bois sont apparents pour un rendu assez flatteur à l'œil. Je ne suis pas particulièrement amateur des vernis glossy que je trouve souvent trop brillants, mais je n'ai rien à redire quant au vernis de ce modèle. Il est brillant sans être trop clinquant. Le binding assez fin vient parachever la finition pour un résultat esthétique tout à fait équilibré.  

Le chevalet est un vibrato Bigsby sous licence qu'on n'est pas surpris de trouver sur une guitare Gretsch. La guitare est équipée d'une paire de micro Gretsch BT-2S portant le nom de Board'Tron. Ces micros ont été conçus pour la nouvelle collection Streamliner de 2016. 

Esthétiquement, la Gretsch G2655T est une réussite dont le seul petit défaut est d'être équipée de boutons de potards, Black Vintage-Style, en plastique. On aurait préféré voir les boutons métalliques G-Arrow qu'on trouve sur les autres gammes de la marque dont les Electromatic.

La prise en main de la guitare est satisfaisante. Elle est confortable et légère. La présence du Bigsby sur le corps compact de la G2655T ne créé pas de déséquilibre. La jonction corps-manche est parfaite grâce au double-cut assez profond qui libère le passage vers les notes les plus aiguës. Le manche a un profil en U fin avec un radius de 12". La sensation qu'il m'a laissé est celle d'un manche relativement large et plat. Il est confortable et facilement jouable mais ce n'est pas mon profil préféré.

Le son Gretsch en plus moderne, est-ce le son Gretsch ?

Les micros Board'Tron (Gretsch BT2-S) qui équipent la G2655T sont contrôlés par un potard de tonalité et 3 potards de volume soit un volume pour le micro chevalet, un pour le micro manche et un master volume. C'est la configuration électronique classique chez Gretsch. Les micros Board-Tron sont décrits comme étant des Filter'Tron avec un haut niveau de sortie. 

Concrètement ça se traduit par des sonorités plus proches des micros humbuckers de type PAF que des micros Filter'Tron. Le son de la G2655T est moins brillant que ce à quoi on s'attend en branchant une Gretsch. Ici, on lorgne vers quelque chose de plus "moderne" avec des sonorités plus chargées dans le bas du spectre. 

On se rapproche plus des sonorités d'une guitare de type Les Paul que de celles d'une guitare hollowbody. La lutherie de l'instrument, corps de taille réduite et poutre centrale, n'y est sûrement pas étrangère. Cependant, je soupçonne les micros d'avoir un rôle capital dans ce rendu final. 

Les micros sont effectivement puissants ce qui donne un son nerveux avec beaucoup de corps. C'est un son idéal pour jouer dans la plupart des registres rock. La contrepartie de cette puissance c'est un petit déficit en terme de dynamique. Le mot qui m'est venu après quelques heures de jeu c'est que la G2655T a un son "droit". C'est une caractéristique que je retrouve de plus en plus dans les guitares récentes dans cette gamme de prix (je pense en particulier aux Yamaha Revstar que nous avions testé il y a quelque temps).

Verdict...

Dans sa gamme de prix, c'est une guitare qui se défend très bien face à ce que d'autres marques proposent. Si vous êtes à la recherche du son Gretsch vous risquez de rester un peu sur votre faim et il vous faudra probablement plus vous orienter vers les Electromatic. Si, par contre, vous n'êtes pas pointilleux sur ce point mais que vous cherchez une bonne guitare de rock abordable avec le bon vieux look des guitares Gretsch... Alors vous devriez essayer la G2655T.

Prix public : 499€ TTC

Les Plus 

 - La lutherie tient bien la route
 - Le look de la finition Imperial Stain
 - Elle n'a pas le son Gretsch classique mais elle se défend dans un registre plus moderne

Les Moins

 - Elle n'a pas LE son Gretsch...

Caractéristiques techniques 

 - Corps en érable laminé
 - Manche en nato
 - Touche palissandre
 - 22 Frettes medium Jumbo
 - Radius 12"
 - Diapason 24.75"
 - Micros double-bobinage Gretsch BT2-S Broad'Tron
 - Contrôles 2 volumes, 1 master volume et 1 tonalité
 - Sélecteur 3-positions
 - Chevalet Adjust-o-matic
 - Cordier Bigsby B50
 - Mécaniques bain d'huile

Distribution
Produit Gretsch distribué par Fender.