UAD sort des pédales UAFX simulateurs d'amplis

La rédaction - Le 25 Mai 2022
UAD sort des pédales UAFX simulateurs d'amplis
Après nous en avoir conquis avec les premières pédales UAFX de réverbe, delay et modulation, Universal Audio remet le couvert avec cette fois 3 pédales de simulation d'amplis d'inspiration vintage : Dream '65 Reverb Amplifier, Ruby '63 Top Boost Amplifier et Woodrow '55 Instrument Amplifier. L'ensemble repose sur un double processeur, la technologie éprouvée et reconnue de UAD en matière de plugins et d'émulations d'amplis, sans oublier les simulations d'enceintes de OX Amp Top Box… Bref on s'attend à du lourd !

Et qu'on se comprenne bien, je ne parle pas du poids bien au contraire puisqu'ici on est donc sur le fameux format "amp in a box" ou ampli format pédale très tendance actuellement et bien plus pratique à transporter qu'une tête et son baffle ! Voici donc les 3 pédales de la nouvelle gamme UAFX Amp Emulators qui reprennent le même boitier que les 3 pédales d'effets UAFX que nous avions testées. Comme nous l'avions remarqué alors, l'esthétique est très soigné, c'est du costaud et aussi un peu imposant puisqu'il faut bien loger à la tête de la pédale non seulement les entrées et sorties jack 1/4" (utilisation mono ou stéréo au choix) mais aussi la fiche d'alimentation 9 volt 400mA. Attention, l'adaptateur secteur n'est pas fourni, UAD supposant que si vous prenez un ampli format pédale, c'est que vous avez déjà d'autres pédales et l'alimentation qui va avec.

 

Autrement l'interface reste très familière et intuitive avec 2 rangées de potards pour faire les réglages en direct, une rangée centrale de mini sélecteurs pour choisir entre 3 simulations d'enceintes, enregistrer les presets et gérer la fonction supplémentaire qui varie selon chaque pédale. Puis enfin 2 footswitches servent l'un à activer la pédale l'autre à appeler les presets. On pourra via l'application mobile UAFX Control en Bluetooth (iOS et Android) attribuer différentes fonctions à ces mêmes footswitches et bien entendu contrôler la pédale à distance : appeler  et modifier des presets d'UAD, ceux d'artistes (inclus avec la pédale) et les vôtres bien évidemment, etc. 3 petits points au bout de chaque ligne de preset permettent d'afficher les réglages proposés (ou de les expliciter) puisque forcément ceux sur la pédale ne seront alors plus actifs et ne correspondront plus. Idem lorsqu'on utilise l'application Desktop sur ordinateur via le port USB-C qui servira également à mettre à jour le logiciel interne.

Le Tweed prêt à rugir de la Woodrow '55

Prenons les pédales par ordre chronologique de l'ampli qu'elles ont pour mission de reproduire en commençant par la Universal Audio Woodrow '55 Instrument Amplifier. La couleur jaune nous renvoie au Tweed des amplis Fender des années 50 capables aussi bien d'apporter des sons clairs légèrement colorés d'overdrive que de grosses distorsions proches de celles d'une fuzz un peu sale quand on augmente le volume ou d'un Marshall JTM dont le circuit est très proche selon le Speaker qu'on aura choisi. UAD a fait en sorte que la réserve de sons clairs soit plus importante que sur l'original. On va ensuite doser le son avec les 2 contrôles Instrument Volume avec un son très brillant et un peu agressif à mesure qu'on augmente le niveau, et le canal Mic Volume qui sera plus sombre en tonalité et plus clair (propre) à la fois. Ces 2 canaux qui en fait contrôlent le gain, peuvent être utilisés séparément en baissant le niveau à zéro de l'autre canal, ou cumulés en mono ou en stéréo. Le niveau de sortie est piloté par le bouton Output et le bouton Tone agit sur les fréquences aiguës avec un impact également sur le gain de l'ampli. Le bouton Room quant à lui vient reproduire l'acoustique d'une pièce plus ou moins grande et se mélange au signal direct de la pédale.

La Woodrow '55 est fournie avec 3 simulations d'enceintes avec le JP12 d'origine enregistré avec un micro dynamique type SM57, le Blu15 Alnico plus sombre avec micro condensateur 67, et un GB25 Celestion Greenback plus moderne. En enregistrant la pédale sur le site d'UAD on obtient 3 enceintes supplémentaires avec d'autres micros : Vee30 pour un 4x12" en Vintage 30, B-Man en 4x10" et le JB120 plus typé hifi. On peut également brancher la pédale dans la boucle d'effet d'une tête d'ampli par exemple et utiliser le cab réel ou un simulateur d'enceintes externes. Bref, y'a de quoi faire ! Et il reste encore la section Boost qui en position centrale Stock qui offre un clean boost, en EP-III c'est le fameux préamp du Tape Echo qui viendra épaissir le son avec pour ces 2 réglages également l'émulation de l'entrée High Input (haute impédance) de l'ampli d'origine. En position KP-3K ce sera l'entrée Low Input pour un Boost inspiré des racks des années 1980 rendus célèbres par The Edge de U2 notamment. 

 

Le Ruby de la couronne British

On passe ensuite à la 2ème pédale qui est inspirée des amplis Vox AC30. Il s'agit de la UAFX Ruby '63 Top Boost sur laquelle on trouve d'abord le contrôle Volume qui malgré son appellation va doser le gain, puisque le volume ou le niveau de sortie si vous préférez sera contrôlé par le Output. Le bouton Cut vient réduire les fréquences aiguës au même niveau maximal que l'ampli d'origine mais avec une course plus progressive indique UAD. On trouve ensuite l'égalisation à 2 bandes Bass et Treble.

Là encore on aura 3 simulations d'enceintes + 3 autres une fois la pédale enregistrée chez UAD, et le sélecteur Channel apportera 3 caractéristiques complémentaires : Normal c'est la version sans le Top-Boost de 1961 dans laquelle le bouton Boost contrôle un Treble Booster au germanium. BRIL c'est le canal avec le Top Boost de 1963 dans lequel on injecte le boost du preamp de l'EP-III Tape Echo. Enfin VIB pour vibrato active le canal avec tremolo dans le '63 avec Top-Boost, avec ici un clean boost. Le mini sélecteur central en position ALT active des contrôles supplémentaires étiquetés en violet avec notamment Speed et Intensity pour la vitesse et l'intensité de modulation du tremolo dont la LED clignote alors. Enfin la fonction Room mélange le signal avec celui d'une pièce avec une autre acoustique comme vu précédemment.

Dream '65 : le son clair et plus encore 

La troisième pédale s'attaque au son clair sans doute le plus célèbre de l'amplification guitare à savoir le Clean des amplis Fender Blackface de 1965 et plus encore. Tout de noir revêtue, cette UAFX Dream '65 Reverb Amp embarque forcément une émulation de réverbe à ressort qui se montrera plus présente dans le registre Clean pour s'effacer ensuite à mesure que l'on augmentera le gain comme sur l'ampli original. Car oui, on peut aussi faire saturer les Blackface et on aurait tort de s'en priver ! Et l'on peut bien entendu ces 3 pédales-ampli avec d'autres pédales d'effet pour varier plus encore les plaisirs...

Là encore c'est le bouton Volume qui pilote le gain et Output le niveau de sortie et on retrouve notre égalisation à 2 bandes Treble et Bass ainsi que nos 3 speaker d'usine + 3 autres à l'enregistrement. Le sélecteur MOD va activer 3 canaux différents avec en version Stock qui correspond au circuit de 1965 avec l'ajout d'un clean boost. LEAD ajoute la modification OD Special des années 1980s et ici le Boost augmentera le niveau de gain. Enfin D-TEX rend hommage au son Texas Blues de "SRV" Stevie Ray Vaughan. Un tremolo (vibrato en anglais) est également disponible via les fonctions supplémentaires du sélecteur ALT et le bouton de Boost à zéro pour ravir les fans de surf rock et spaghetti westerns.

Pas loin du sans faute...

Bref si vous avez lu l'article en entier jusqu'ici bravo ! Je ne pensais pas faire aussi long mais derrière une apparente simplicité de l'interface ces pédales UAFX Amp Emulators se montrent certes spécialisées sur un type d'ampli chacune en particulier mais aussi très riches en possibilités ! Si bien que faute de contrôles via MIDI, on se simplifiera la vie avec l'appli et les presets d'artistes et d'UAD qui semblent, d'après les 1ères démos, très qualitatifs, UAD privilégiant la qualité à la quantité. On remarque l'absence de sortie casque pour le jeu en silence ou le fait que la technologie numérique aurait peut être pu permettre de regrouper ces 3 pédales en 1 seule, comme le font certains concurrents directs Walrus ACS1, Strymon Iridium ou la toute récente Two notes ReVolt Guitar qui tournent toutes autour du même tarif de 399€. Mais il aurait sans doute fallut alors abandonner l'interface commune à toutes les pédales UAFX pour une bonne lisibilité des contrôles... Mais il faut voir ces pédales comme des outils de spécialistes qui savent précisément ce qu'ils veulent ou ce dont ils ont besoin. Et vu le succès de la UAFX Golden Reverberator notamment, on se dit qu'elles pourraient bien convaincre certains des derniers réfractaires aux technologies numériques appliquées à la guitare. On vous en reparle dès qu'Universal Audio nous les aura envoyées en test ! Celles-là ou les prochains modèles qui sortiront peut être à l'avenir et qu'on imagine dans les registres plus heavy et modernes avec du Plexi et du Mesa pourquoi pas. 

Plus d'infos sur le site d'Universal Audio

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 20 messages sur le sujet UAFX Ruby, Woodrow, Dream 65: modélisation high-end de UA !

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

Articles similaires :

Le 07 Février 2020