Mark Knopfler, c'est bien. Avec les paroles, c'est mieux.

Aller à la page: 1
  • Publié dans groupes / artistes pros
Auteur Message
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

Une idée assez farfelu...traduire et donc souvent interpréter, les paroles de chansons anglo saxonne.

Je n'ai pas cherché la facilité et je vais essayé de commencer par mon artiste favoris. Mark Knopfler.
On le connait ici par sa musique est ses talents de guitariste, reste a le redécouvrir comme auteur.

Le problème...je suis assez mauvais en anglais. Les solutions ? Google et le site lacoccinelle.net. Les traductions son souvent littérale, reste mon interprétation pour comprendre et essayer retranscrire les mots juste.

1 : Premier bout d'essai : What it is
Une torture d'essayer d'en comprendre le sens...

2 : Deuxieme : Rüdiger
Rüdiger est a la fois le journaliste de trottoir, le fan, le collectionneur d'autographe...etc...

3 : Troisieme du lot : Song For Sonny Liston
Là, c'est un peu plus simple.

4 : La quatre : Boom, Like That
La formidable ascension du créateur du Mc Do' ...

5 : La cinquième et derniere pour ce week end : Speedway at Nazareth
Pour les fan du NASCAR.

6 : Donegan's Gone.
Ou la complainte d'un "Ragpicker" un peu perdu...Ou l'on apprend que l'on doit jouer aussi bien qu'un énorme barrage hydroélectrique, et bob dylan n'est pas loin non plus.

7 : [url=]Done With Bonaparte[/url]
Où la musique sert tellement bien un theme, malheureusement toujours d'actualité.


C'est loin d'etre parfait, c'est un debut.

Je posterais ici en editant ce message au fur et à mesure de mon avancement.

Ceux qui ont envie de faire de même, viendez donc !
Tout les artistes sont bienvenu, de Britney Spears à Bob Dylan !. L'ideal, serait de pouvoir poster une video pour chaque traduction avec la fonction "sous-titre" de DailyMotion.

Les aides : lacoccinelle.net, Google, etc...

L'idéal n'est pas de traduire littéralement, mais de façon compréhensible en essayant de respecter les métaphores ou autre subtilité...et c'est pas facile...

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

Sans une parfaite connaissance de l'anglais, c'est voué à l'échec et surtout aux mauvaises interprétations. C'est à cause de celà que les paroles de pop et de rock ont mauvaise réputation: à cause d'une traduction littérale, avec de mauvaises bases d'anglais, et ensuite des efforts pour donner un sens. C'est comme essayer de traduire Shakespeare mot à mot, le résultat est grotesque.

Je comprend bien que ça part d'une bonne intention, mais tu mets la charrue avant les boeufs: apprend d'abord correctement non seulement l'anglais, mais la civilisation anglo-saxonne, les expressions idiomatiques, la tournure d'esprit, et là tu auras fait un petit bout du chemin.

Tout comme les chansons françaises, les chansons anglaises (les bonnes ) sont truffées de références, d'allusions, de tout le non-dit qui fait une culture, qu'un anglo-saxon "pigera" instantanément mais qui laissera perplexe un étranger. Exactement comme un texte de Brassens, de Ferré voire même de Rafaël, traduit littéralement, est quasi incompréhensible pour un non-francophone (pour rafaël, je sais: déjà en français ... ).

Sans compte qu'on perd le plus important: la musique de la langue! Un mot n'ets pas seulement choisi pour sa signification, mais aussi pour sa sonorité - traduit, on perd tout ça et ça tombe à plat.

Voilà pourquoi je suis contre toute traduction: il faut comprendre le texte directement en anglais, le penser en anglais. Ce qui n'est possible que si on est complètement immergé dans leur culture et leur vie quotidienne. A défaut, je pense qu'il vaut mieux se contenter d'une connaissance floue du sens de la chanson, et se laisser bercer par sa musique.

Ceci n'étant bien sûr que mon avis, mais je le partage .

_________________
In rod we truss.

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
Dan_C
Custom Total utilisateur

Inscrit le: 18 Jan 07
Localisation: Nancy, France

Doc Loco a écrit :

Voilà pourquoi je suis contre toute traduction: il faut comprendre le texte directement en anglais, le penser en anglais.


Entièrement d'accord. Le pire, c'est que je ne sais pas quoi rajouter pour que ça ne passe pas pour du freepost.... ni du gonflage d'ego. Bah oui, quand je parle angl...américain, je pense américain, je ne traduis pas les mots du français à l'américain, c'est un automatisme que j'ai acquis en regardant des films en VO, en écoutant des groupes qui chantent en anglais/américain (encore que l'américain soit différent de l'anglais).

Ah, si, souvent, il faut traduire globalement (mais je crois que Doc l'a dit), c'est à dire prendre toute la phrase et non pas mot par mot. A cause des tournures et du sens général. S'attacher aux mots c'est se planter, vu que parfois un mot a plusieurs sens (comme chez nous).

Exemple, dans les films US, lorsque je les regarde en VO, il y a une traduction que je fais inconsciemment. Quand je vois le film en VOST, c'est déjà différent, il arrive que des tournures soient changées pour la compréhension, et une fois doublé, le film prend encore une autre dimension (c'est techniquement pas possible de traduire pour le doublage le sens exact à cause du mouvement des lèvres)...

_________________
Le mental, c'est quand ça vous arrange.
La conscience, c'est ce qu'il faut faire.
Haut
Alerter un moderateur
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

Je comprend tout a fait ton point de vue et je le partage aux 1/3

Je ne me propose pas non plus de traduire l'œuvre de Nietzsche....

Partir d'une traduction littérale pour aboutir quelques chose permettant de mieux cerner la chanson et de comprendre mieux ce que l'on écoute, ne me parait pas voué a l'échec.

Bien évidement, il y a des textes dont la subtilité nous échappes. Mais ce n'est pas grave.

Si je ne m'étais pas penché sur "Rüdiger", par exemple, jamais je n'aurais compris le sens de la chansons.
Personnellement, je ne suis pas un fan de course automobile, et je sais maintenant de quoi "Speedway at Nazareth" parle. Et j'apprécie d'autant mieux la musique qu'elle prend maintenant tout son sens dans l'envolée lyrique de la fin.

Bref. Anne Berman à traduit Sigmund Freud, Huge Aufray a fait son interprétation des chansons de Bob Dylan, et si looping800 sans prétention aucune, pouvait entrouvrir au plus grand nombre, ne serait-ce qu'une infime partit du talent de song writer de certain artistes anglo-saxon comme Mark Knopfler, il en serait très content ! (didiou...je parle comme Alain Delon !!!! ).

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

6 : Donegan's Gone.
Ou la complainte d'un "Ragpicker" un peu perdu...Ou l'on apprend que l'on doit jouer aussi bien qu'un énorme barrage hydroélectrique, et bob dylan n'est pas loin non plus.

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
lemg
Vintage Ultra utilisateur


Inscrit le: 20 Aug 04
Localisation: Loin des micros actifs.

Et puis tu l'as dit toi-même, mais avec Knopfler, tu n'as pas choisi la simplicité. Il a été journalisye je crois dans ses jeunes années. Donc les tournures, tout ce genre de choses, il connaît et il aime bien s'en servir.

Bon, c'est pas tout ça, on a tout Springsteen qui nous attend.

_________________
lemgement lemg
Haut
Alerter un moderateur
shadow_gallery
Custom Ultra utilisateur

Inscrit le: 26 Apr 04
Localisation: Charleville

Exact, Mark Knopfler a été journaliste ET prof de littérature. C'est quasiment commencer l'alpinisme en attaquant l'Everest que tu fais là. Pour des chansons comme Mason & Dixon, il s'est inspiré d'auteurs (Thomas Pynchon dans le cas cité) qui sont à peu près aussi difficiles à apréhender en version originale que dans la traduction.
J'adore les textes de Mark Knopfler, je suis quasiment bilingue et pourtant il y a encore plein de subtilités qui m'échappent dans ses textes. MK est un prof, un journaliste et un intellectuel (dans le bon sens du terme). Ses textes sont bourrés de références.

Tu aurais plus de chance en choisissant quelque chose de plus simple et de plus léger.

_________________
Quand j'entends le mot culture, je sors mon revolver.
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

Ou alors commencer par "Money for nothing" dont les paroles sont simples. Pour une bonne raison: en bon journaliste, Mark, qui se trouvait dans un magasin d'électroménager, a capté la conversation de deux vendeurs, en train de regarder et commenter MTV qui passait sur les télés en vente. Les paroles ne sont que la retranscription fidèle de ce qu'il a entendu - à prendre avec une énorme dose de second degré donc, c'est du beauf pur jus (ce que certains ont eu du mal à capter à l'époque).

_________________
In rod we truss.

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
lemg
Vintage Ultra utilisateur


Inscrit le: 20 Aug 04
Localisation: Loin des micros actifs.

shadow_gallery a écrit :
Exact, Mark Knopfler a été journaliste ET prof de littérature. C'est quasiment commencer l'alpinisme en attaquant l'Everest que tu fais là. Pour des chansons comme Mason & Dixon, il s'est inspiré d'auteurs (Thomas Pynchon dans le cas cité) qui sont à peu près aussi difficiles à apréhender en version originale que dans la traduction.
J'adore les textes de Mark Knopfler, je suis quasiment bilingue et pourtant il y a encore plein de subtilités qui m'échappent dans ses textes. MK est un prof, un journaliste et un intellectuel (dans le bon sens du terme). Ses textes sont bourrés de références.

Tu aurais plus de chance en choisissant quelque chose de plus simple et de plus léger.


J'avoue que je n'étais pas sûr qu'il ait été prof, et comme j'avais la flemme d'aller vérifier...
Merci d'avoir précisé.

_________________
lemgement lemg
Haut
Alerter un moderateur
shadow_gallery
Custom Ultra utilisateur

Inscrit le: 26 Apr 04
Localisation: Charleville

Doc Loco a écrit :
Ou alors commencer par "Money for nothing" dont les paroles sont simples. Pour une bonne raison: en bon journaliste, Mark, qui se trouvait dans un magasin d'électroménager, a capté la conversation de deux vendeurs, en train de regarder et commenter MTV qui passait sur les télés en vente. Les paroles ne sont que la retranscription fidèle de ce qu'il a entendu - à prendre avec une énorme dose de second degré donc, c'est du beauf pur jus (ce que certains ont eu du mal à capter à l'époque).


Il a réitéré avec Heavy Fuel ensuite.

_________________
Quand j'entends le mot culture, je sors mon revolver.
Haut
Alerter un moderateur
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

J'ai pas dit que j'allais faire une explication des textes des chansons !

J'ai juste proposé d'en faire une traduction, la plus juste dans les propos.

Par exemple, le fait d'avoir une traduction a peu près juste de "Boom, Like That", nous permet de comprendre le sujet de la chanson (ce qui n'es vraiment pas évident sinon).

Ensuite, si j'avais la prétention de faire une explication de texte, je pourrais dire que le personnage de sa chanson, Ray Kroc est le fondateur de McDonald's, que l'expression "Dog eat dog" qui ce traduite de maniere littérale mais néanmoins juste par "Les chiens mangent les chiens" pourrait se comprendre comme "les pourris se bouffent entre eux".
Apprendre que l'on doit jouer aussi bien que The Grand Coulee Dam (un barrage hydroélectrique a Washington), n'est pas comprendre une expression anglaise, mais simplement s'ouvrir a une expression poétique.

Mais les textes, qu'ils soit écrit dans la langue d'origine de celui qui les lit ou non, gardent leur mystère pour celui qui n'a pas envie de s'y pencher un minimum. Je ne me serais jamais vanter de faire une explication des textes de Boris Vian, je ne le fait pas non plus pour ceux de Mark Knopfler.

Je donne simplement une premier lecture. Et si cette première lecture donne envie de vouloir en savoir plus, tant mieux. Si cette première lecture irrite les personnes bilingue, tant mieux aussi. Peut être qu'ils m'orienterons vers des termes plus approprié dans la traduction.
Et si sa donne envie a quelqu'un de plus doué que moi, de vouloir en faire une traduction meilleur, c'est tant mieux !

En tout cas, c'est un réel plaisir que je prend a redécouvrir certain textes en faisant l'effort de comprendre les mots pour ensuite en comprendre le sens et de le faire partager. Et puis si ça reste un plaisir solitaire, ba tampi. C'est deja ça.

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

looping800 a écrit :
J'ai pas dit que j'allais faire une explication des textes des chansons !

J'ai juste proposé d'en faire une traduction, la plus juste dans les propos.



Ben justement, pour moi le problème est là - parce que si tu fais une traduction, même impeccables, des paroles de "Money for nothing", le résultat prêtera à confusion si on ne connait pas le contexte (le fait qu'il ne s'agit pas de l'opinion de Mr Knopfler, mais du beauf moyen devant MTV).

Idem, si tu ne sais pas que les "Sultans of swing" est l'histoire d'un petit groupe de jazz sans prétention entendu dans un pub ("Guitar Georges" étant le gutiariste Georges Borowski), tu passes complètement à côté du sens de la chanson. Donc, tout autant que la traduction, le contexte et le but de l'auteur sont indispensables pour une bonne compréhension.

_________________
In rod we truss.

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

Doc Loco a écrit :

Ben justement, pour moi le problème est là - parce que si tu fais une traduction, même impeccables, des paroles de "Money for nothing", le résultat prêtera à confusion si on ne connait pas le contexte (le fait qu'il ne s'agit pas de l'opinion de Mr Knopfler, mais du beauf moyen devant MTV).

Idem, si tu ne sais pas que les "Sultans of swing" est l'histoire d'un petit groupe de jazz sans prétention entendu dans un pub ("Guitar Georges" étant le gutiariste Georges Borowski), tu passes complètement à côté du sens de la chanson. Donc, tout autant que la traduction, le contexte et le but de l'auteur sont indispensables pour une bonne compréhension.


Je me répète, mon but n'est pas de faire une explication des textes de l'auteur. Mais d'en donner une traduction, sans en dénaturer les propos.

Si un anglophone peu passer totalement a coté des propos de "Money For Nothing", il y a des chances pour qu'un francophone en comprenne aussi seulement le premier degré, malgré une excellente traduction.

A chacun de faire avec sa culture et son envie d'en savoir plus.
La traduction est juste une clef supplémentaire permettant au lecteur de faire ensuite la démarche (ou non, le premier degrés peu etre suffisant pour certains) d'aller plus loin dans la chanson.

EDIT: Et si je me suis penché sur les chansons de Mark Knopfler, c'est que je connais un minimum ces références et son histoire. Je ne me serais pas penché sur Bruce Springsteen avant de connaitre mieux le bonhomme.

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
herydub
Vintage Top utilisateur


Inscrit le: 16 May 05
Localisation: France

excellentes interventions du doc (comme d'hab ) et des autres aussi d'ailleurs

on peut peut-être juste rajouter que le "non-sense" faisant partie intégrante de la culture anglo-saxonne, ça n'arrange pas nos affaires à nous quand on se lance dans ce genre d'entreprise, nous qui qui voulons toujours tout "comprendre", avec nos esprits très cartésiens

et bien sûr, ça, google n'y entends pas grand chose

ceci dit, bonne initiative et j'approuve absolument ton titre

_________________
Mes Compos :
YouTube
https://www.youtube.com/user/herydub
Soundcloud
https://soundcloud.com/user-91931538
Haut
Alerter un moderateur
looping800
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 17 Jul 04
Localisation: Au fond du couloir, à gauche.

herydub a écrit :
excellentes interventions du doc (comme d'hab ) et des autres aussi d'ailleurs

on peut peut-être juste rajouter que le "non-sense" faisant partie intégrante de la culture anglo-saxonne, ça n'arrange pas nos affaires à nous quand on se lance dans ce genre d'entreprise, nous qui qui voulons toujours tout "comprendre", avec nos esprits très cartésiens

et bien sûr, ça, google n'y entends pas grand chose


Le surréalisme a quand même une part prépondérante dans la culture artistique française, André Breton en a donné quelques clef. Avec Rimbaud ou Vian, "nos esprit très cartésiens" ont su faire avec .

Je ne pense pas que le fait de vouloir "toujours tout comprendre" soit une affaire de culture ou de société différente. Mais simplement une affaire d'individu.

herydub a écrit :

ceci dit, bonne initiative et j'approuve absolument ton titre


Merci, sa fait plaisir

_________________
---------------------------
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes."
---------------------------
Haut
Alerter un moderateur
Page 1 sur 2 Mark Knopfler, c'est bien. Avec les paroles, c'est mieux.
Aller à la page: 1