Le développement durable

Aller à la page: ... 198 ...  
Auteur Message
manulonch
Vintage Méga utilisateur

Cet utilisateur est un technicien réparateur d'instruments et matériel audio

Inscrit le: 04 Nov 03
Localisation: Mons (7000, Belgique)

Répétition du dernier message de la page précédente :
Juste snobinard

_________________
" Vous vous faites chier pour rien, le son c'est les doigts !! "

Ne clique surtout pas sur ce lien, ce que tu pourrais voir risquerais de changer ta vie

Hahahahaha putain...

" Militer sur Backstage c'est comme être riche au Monopoly "
Haut
Alerter un moderateur
casseoreille
Custom Supra utilisateur

Inscrit le: 27 Dec 13
Localisation: Bourg-en-Bresse (01, France)

La Chine et les Etats Unis sont actuellement victimes du réchauffement climatique. La Chine avec ses graves inondations et l'Amérique avec ses multiples grands incendies (qui doivent d'ailleurs contribuer grandement à aggraver le problème du réchauffement.

Ces deux pays touchés par le malheur j'espérais qu'ils allaient travailler en urgence à la réduction du réchauffement. Pas de chance, la Chine déclare qu'elle entamera la lutte contre le réchauffement lorsque les deux pays s'entendront parfaitement. Comme il y a peu de chance que ce soit pour demain, notre Terre est irrémédiablement condamnée!
Haut
Alerter un moderateur
Kandide
Custom Ultra utilisateur


Inscrit le: 09 Feb 11
Localisation: perdu dans l'Espace-Temps

casseoreille a écrit :
notre Terre est irrémédiablement condamnée!
T'es encore plus pessimiste que moi 😃

Peace & Love
Mais ce n'est la priorité.
C'est quoi la priorité ?
Haut
Alerter un moderateur
Ben.oît
Vintage Total utilisateur


Inscrit le: 13 Aug 03
Localisation: Toulouse

Kandide a écrit :
casseoreille a écrit :
notre Terre est irrémédiablement condamnée!
T'es encore plus pessimiste que moi 😃

Peace & Love
Mais ce n'est la priorité.
C'est quoi la priorité ?



Les adeptes du Doomisme en choeur.

https://bonpote.com/climat-les-12-(...)ndre/

_________________
Es könnte auch anders sein
Haut
Alerter un moderateur
casseoreille
Custom Supra utilisateur

Inscrit le: 27 Dec 13
Localisation: Bourg-en-Bresse (01, France)

La violence des incendies du Canada et des Etats Unis est impressionnante, les gens vivent dans un brouillard de fumée, roulent le jour phares allumés, et certains perdent tout en un instant.

Ces incendies doivent accélérer la pollution et le réchauffement climatique à la vitesse grand V!
Haut
Alerter un moderateur
Redstein
Vintage Méga utilisateur


Inscrit le: 10 Mar 04
Localisation: liberté, inégalité, solvabilité

C'est quand le navire gîte que les passagers prennent conscience du danger.

Combien de temps encore l'orchestre de gugusses privilégiés va-t-il continuer à jouer sa petite musique ultraproductiviste les yeux fermés ?

_________________
'Human beings. You always manage to find the boring alternative, don't you?'

風力



*

- Quand Redstein montre l'abattoir, l'imbécile regarde Redstein - (©Masha)
Haut
Alerter un moderateur
manulonch
Vintage Méga utilisateur

Cet utilisateur est un technicien réparateur d'instruments et matériel audio

Inscrit le: 04 Nov 03
Localisation: Mons (7000, Belgique)

Redstein a écrit :
Combien de temps encore l'orchestre de gugusses privilégiés va-t-il continuer à jouer sa petite musique ultraproductiviste les yeux fermés ?


Jusqu'au moment où ils se balanceront au gré du vent...

_________________
" Vous vous faites chier pour rien, le son c'est les doigts !! "

Ne clique surtout pas sur ce lien, ce que tu pourrais voir risquerais de changer ta vie

Hahahahaha putain...

" Militer sur Backstage c'est comme être riche au Monopoly "
Haut
Alerter un moderateur
Redstein
Vintage Méga utilisateur


Inscrit le: 10 Mar 04
Localisation: liberté, inégalité, solvabilité

À Montfaucon ! :piques: :torches: :cordes: :corbeaux: :mouches:

_________________
'Human beings. You always manage to find the boring alternative, don't you?'

風力



*

- Quand Redstein montre l'abattoir, l'imbécile regarde Redstein - (©Masha)
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur

Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


La révolution d'un seul brin de paille

Face au monstre de l'agriculture industrielle et son alternative prétendûment biologique qui n'est en fait que de la culture industrielle repeinte aux couleurs de la propagande verte, il existe une autre voie : l'agriculture sauvage de Masanobu Fukuoka qui prône le non-agir, le respect du fonctionnement de la nature et de toute forme de vie, et d'un point de vue spirituel l'abandon de la pensée discriminante qui conduit l'homme moderne à cultiver de manière absurde et destructrice. Sont proscrits : les machines, les produits chimiques, les pesticides, le désherbage, le labour, la taille. Il s'agit de laisser la nature faire le gros du travail, en se contentant d'en récolter les fruits au goût et aux vertus retrouvés.


Présentation:

Au cours des quarante dernières années Masanobu Fukuoka a témoigné avec indignation de la dégénérescence de la terre et de la société japonaise. Comme un seul homme, les Japonais ont suivi le modèle américain de développement économique et industriel, abandonnant leur riche héritage de travail simple et proche de la terre. Mais M. Fukuoka était déterminé à ne pas abandonner l'agriculture traditionnelle. Il l'affina, au contraire, à tel point que sa méthode d'agriculture sauvage demande moins de travail et cause moins de dégâts à la nature qu'aucune autre méthode tout en maintenant les mêmes rendements à l'hectare que les paysans voisins. Dans cet ouvrage d'une profonde sensibilité et qui fait réfléchir, M. Fukuoka décrit les événements qui l'ont conduit à développer sa méthode d'agriculture sauvage et l'impact qu'elle a eu sur sa terre, lui-même, et les milliers de personnes à qui il l'a enseignée. Il décrit la méthode elle-même et pourquoi il croit qu'elle offre un modèle pratique et stable de société basée sur la simplicité et la permanence.

M. Fukuoka fait preuve d'une compréhension profonde des interactions entre l'agriculture et les autres aspects de la culture. Il sent que l'agriculture sauvage a son origine dans la santé spirituelle de l'individu. Il considère que la guérison de la terre et la purification de l'esprit humain sont la même chose et propose une manière de vivre et de cultiver où ce processus puisse se réaliser. Ce livre a pour but de changer les attitudes envers la nature, l'agriculture, la nourriture, la santé physique et spirituelle.



Masanobu Fukuoka a reçu une formation de microbiologiste. Il s'est spécialisé dans les maladies des plantes et a travaillé quelques années comme inspecteur des douanes en matière agricole. A vingt-cinq ans déjà. M. Fukuoka commence à mettre en question les principes fondamentaux de l'agriculture moderne. Il décide de quitter sa carrière technique et de retourner à son village natal où il travaille depuis trente-cinq ans à développer une méthode unique d'agriculture sauvage.

Aujourd'hui il a une grande audience au Japon. Il donne de nombreuses conférences, a écrit beaucoup d'articles et de livres. Il passe une bonne partie de son temps à partager sa philosophie et ses techniques agricoles avec les nombreux visiteurs qui viennent à sa ferme dominant la baie de Matsuyama dans l'île de Shikoku au sud du Japon.

_________________
Sans valeur marchande : https://debord-encore.blogspot.com(...).html

La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amo(...)e.pdf
Haut
Alerter un moderateur
casseoreille
Custom Supra utilisateur

Inscrit le: 27 Dec 13
Localisation: Bourg-en-Bresse (01, France)

Chacun d'entre nous est pour un retour à l'agriculture de nos anciens qui ne polluaient pas leurs terres avec les engrais, les pesticides, les herbicides, etc...

Mais cette agriculture traditionnelle, respectueuse de la nature, pourrait-elle suffire pour nourrir une population qui augmente chaque jour, 2,5 milliards d'habitants sur notre planète hier, passée à près de 8 milliards aujourd'hui, et combien demain?

Il y a déjà une forte demande de céréales qui ne cesse de s'accroître au fil des années. A tel point que nos agriculteurs ne cessent de trouver des solutions pour améliorer les rendements de blé, par exemple.

Je ne sais pas si le problème touche tous les départements, mais cette année les champs de blé semblent sinistrés par des coups de vent, de grêle ou de pluie violentes, en présentant des zones où le blé est couché au sol.

Ce phénomène que l'on remarque même dans des prés bien abrités par des haies ou des forêts, est dû à un excès d'azote visant à enrichir les sols et à favoriser une pousse rapide des blés. Pour répondre à une demande croissante, les ordinateurs de nos agriculteurs leurs ont conseillé de majorer l'enrichissement de leurs terres avec de l'azote qui devrait donner une belle paille et de beaux épis.

Le sol est arrivé à épuisement, le blé a poussé plus vite dopé par les engrais, mais sa tige plus grande est devenue plus fine et fragile, et a fini par se casser sous le poids de l'épi. Je me demande comment nos agriculteurs vont faire pour pallier à ce problème de production insuffisante pour leur assurer des revenus convenables.

On est bien loin de l'agriculture sauvage qui ne pourrait pas subvenir aux besoins d'une population sans cesse croissante!

La production agricole ne doit plus s'appuyer sur les conférences, les livres, ou la philosophie de qui que ce soit, il appartient, à chaque agriculteur qui connaît parfaitement sa terre, d'essayer de revenir à l'enfouissement du fumier de ses animaux, d'alterner ses cultures, de retrouver certaines pratiques anciennes, pour gérer intelligemment la fertilité de ses terres, afin qu'elles produisent des produits de qualité, sans tomber dans la course à la productivité qui épuise les sols! C'est une profession qui nourrit notre Société, l'Etat se doit de l'aider!
Haut
Alerter un moderateur
Kandide
Custom Ultra utilisateur


Inscrit le: 09 Feb 11
Localisation: perdu dans l'Espace-Temps

jules_albert a écrit :

La révolution d'un seul brin de paille

Face au monstre de l'agriculture industrielle et son alternative prétendûment biologique qui n'est en fait que de la culture industrielle repeinte aux couleurs de la propagande verte, il existe une autre voie : l'agriculture sauvage de Masanobu Fukuoka qui prône le non-agir, le respect du fonctionnement de la nature et de toute forme de vie, et d'un point de vue spirituel l'abandon de la pensée discriminante qui conduit l'homme moderne à cultiver de manière absurde et destructrice. Sont proscrits : les machines, les produits chimiques, les pesticides, le désherbage, le labour, la taille. Il s'agit de laisser la nature faire le gros du travail, en se contentant d'en récolter les fruits au goût et aux vertus retrouvés.


Présentation:

Au cours des quarante dernières années Masanobu Fukuoka a témoigné avec indignation de la dégénérescence de la terre et de la société japonaise. Comme un seul homme, les Japonais ont suivi le modèle américain de développement économique et industriel, abandonnant leur riche héritage de travail simple et proche de la terre. Mais M. Fukuoka était déterminé à ne pas abandonner l'agriculture traditionnelle. Il l'affina, au contraire, à tel point que sa méthode d'agriculture sauvage demande moins de travail et cause moins de dégâts à la nature qu'aucune autre méthode tout en maintenant les mêmes rendements à l'hectare que les paysans voisins. Dans cet ouvrage d'une profonde sensibilité et qui fait réfléchir, M. Fukuoka décrit les événements qui l'ont conduit à développer sa méthode d'agriculture sauvage et l'impact qu'elle a eu sur sa terre, lui-même, et les milliers de personnes à qui il l'a enseignée. Il décrit la méthode elle-même et pourquoi il croit qu'elle offre un modèle pratique et stable de société basée sur la simplicité et la permanence.

M. Fukuoka fait preuve d'une compréhension profonde des interactions entre l'agriculture et les autres aspects de la culture. Il sent que l'agriculture sauvage a son origine dans la santé spirituelle de l'individu. Il considère que la guérison de la terre et la purification de l'esprit humain sont la même chose et propose une manière de vivre et de cultiver où ce processus puisse se réaliser. Ce livre a pour but de changer les attitudes envers la nature, l'agriculture, la nourriture, la santé physique et spirituelle.



Masanobu Fukuoka a reçu une formation de microbiologiste. Il s'est spécialisé dans les maladies des plantes et a travaillé quelques années comme inspecteur des douanes en matière agricole. A vingt-cinq ans déjà. M. Fukuoka commence à mettre en question les principes fondamentaux de l'agriculture moderne. Il décide de quitter sa carrière technique et de retourner à son village natal où il travaille depuis trente-cinq ans à développer une méthode unique d'agriculture sauvage.

Aujourd'hui il a une grande audience au Japon. Il donne de nombreuses conférences, a écrit beaucoup d'articles et de livres. Il passe une bonne partie de son temps à partager sa philosophie et ses techniques agricoles avec les nombreux visiteurs qui viennent à sa ferme dominant la baie de Matsuyama dans l'île de Shikoku au sud du Japon.
Intéressant !


&ab_channel=EthiqueTV
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur

Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


Merci Kandide pour la vidéo !


Dan O’Brien (ami de Philippe Garnier) a grandi près des usines de pneus au nord-est de l’Ohio, mais étant enfant, il a vu une image qui marquerait son existence : à travers la vitre arrière de la Chevrolet de son père, il aperçoit l’immensité sublime des Grandes Plaines. Trente ans plus tard, il y achète un ranch et change de vie. Il arrive bardé de diplômes universitaires avec une immense bibliothèque dans un endroit où les livres ne jouissent pas d’un grand prestige. Il prend un faucon comme seule arme pour chasser dans un pays où les chasseurs ont la gâchette facile. Et pour couronner le tout, il commence à parler à ses voisins de l’importance de préserver la faune. Certains pensent qu’il est fou, d’autres le trouvent dangereux. À partir de là, Dan O’Brien essaye de trouver un moyen de gagner sa vie dans cet endroit magnifique et inhospitalier. Mais il découvre bientôt que les Grandes Plaines ne sont pas ce qu’il croyait étant enfant : après l’annihilation des soixante millions de buffles qui les peuplaient et garantissaient leur écosystème, toute leur richesse naturelle fut dévastée par la poussée capitaliste.

Alors Dan O’Brien imagine l’impossible : récupérer l’environnement original et indomptable qui existait un jour sur ces vastes terres en ramenant les bisons. Et au passage, retrouver une forme de vie noble et sauvage pour ces animaux pratiquement éteints et aussi pour lui-même. Ce livre qui est entré de plein droit dans le canon de ce qu’on appelle le nature writing illustre parfaitement la façon dont la vie s'agrandit quand on décide d’aller à la recherche de ce qui nous fait vraiment sentir vivants.




"Les bisons, les wapitis, les mouflons, les cerfs, les antilopes se déplaçaient rapidement sur ces prairies infinies. Depuis que les vaches ont été implantées dans les Grandes Plaines du Nord, elles ont consommé le pâturage de façon anormale. Elles ont tendance à se disperser pour brouter, à ignorer les plantes qu'elles n'aiment pas et à dévorer leurs préférées comme si elles faisaient le tri dans une boîte de chocolats. Les meilleures herbes disparaissent et il ne reste plus que les espèces les moins savoureuses, ce qui dégrade le pâturage. Les plantes des Grandes Plaines s'enrichissent lorsque les troupeaux les piétinent et les broutent intensivement, avant de repartir. Le grand herbivore indigène, le bison, évoluait en troupeaux compacts pour se protéger des prédateurs et donnait ainsi aux herbes des prairies tout ce dont elles avaient besoin pour prospérer. Et quand l'herbe prospère, tout prospère." (page 31)

_________________
Sans valeur marchande : https://debord-encore.blogspot.com(...).html

La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amo(...)e.pdf
Haut
Alerter un moderateur
Redstein
Vintage Méga utilisateur


Inscrit le: 10 Mar 04
Localisation: liberté, inégalité, solvabilité

La ville de Berkeley s'engage à éliminer à terme ses approvisionnements en « aliments » d'origine animale.

Bientôt la fin de l'industrie de la torture et du massacre des animaux non-humains ?

_________________
'Human beings. You always manage to find the boring alternative, don't you?'

風力



*

- Quand Redstein montre l'abattoir, l'imbécile regarde Redstein - (©Masha)
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur

Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -


L'enfer vert, un projet pavé de bonnes intentions


Tandis que la technocratie verdit, la verdure se technocratise. Le constat officiel de l’effondrement écologique et social proclamé à tous les échelons de l’autorité, du local au global, accélère la fusion entre la classe experte (scientifiques, ingénieurs, techniciens) et la politique écologiste (associations, partis, appareils). Fusion d’autant plus naturelle que nombre d’écotechniciens incarnent ce double visage, à la fois Bac+5, csp+, cadres urbains du public ou du privé, et voraces prétendants à la direction de ce Green New Deal, de ce capitalisme reverdi dont ils représentent l’ultime chance.
Ce qui est décrit ici, à partir du cas de Lille Métropole, c’est l’ascension et l’extrémisme de l’écolo-technocratie, des années 1970 à nos jours. Destruction et artificialisation des derniers lambeaux de nature, construction de gigantesques infrastructures, police électronique et informatique via les puces RFID.

_________________
Sans valeur marchande : https://debord-encore.blogspot.com(...).html

La peste citoyenne. La classe moyenne et ses angoisses : http://parolesdesjours.free.fr/amo(...)e.pdf
Haut
Alerter un moderateur
Lao
Custom Supra utilisateur


Inscrit le: 07 Mar 05
Localisation: Pas loin de Rennes

... tant que ne sera pas corrigé le "bug humain" ....

_________________
"Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici que cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change. " Henri Laborit.
Haut
Alerter un moderateur
lo-fi reup
Custom Total utilisateur

Inscrit le: 09 Dec 07
Localisation: France

Tu nous le ressort regulierement celui la JA

A mon avis le contenu est nul. De la philo pour babos qui ne comprennent rien aux chiffres. Evidemment je ne l'ai pas lu
Haut
Alerter un moderateur
Page 198 sur 332 Le développement durable › début du sujet
Aller à la page: ... 198 ...