Test de l'ampli VOX VX50GTV

Chris Martins - Le 15 Mars 2019 - Note Guitariste.com : (4/5)
Les Beatles, Brian May, The Edge et tant d'autres ont pris pour référence les amplis Vox, une marque bien ancrée aujourd'hui au panthéon des fabricants d'amplis et qui compte bien y rester ! Née en 1957, la marque britannique a toujours choisi de coller à son époque et c'est tout naturellement qu'elle a suivi le mouvement de la modélisation et de l'amplification Class D depuis quelques années, notamment avec ses têtes 50 watts ultra compactes monocanales. Il n'est donc pas surprenant de la retrouver en première ligne de l'adoption d'une toute nouvelle technologie Nutube permettant d'émuler le son et le comportement des lampes dans un ampli qui en est totalement dépourvu... Mais ce n'est pas la première fois qu'on entend ça et qu'on ressort des essais en étant moyennement convaincu... Est-ce que cette fois serait la bonne ? Regardons ça de très près.

Poids plume mais gros coffre... 

Je dois bien avouer que quand j'ai reçu l'ampli pour ce test, j'ai cru que le colis était vide. Le poids de l'ampli est incroyablement faible. L'enceinte est constituée d'ABS moulé, un matériau moderne, résistant et léger, à défaut d'être classique dans la fabrication d'amplis "sérieux". Généralement, ce type de matériau est réservé à des amplis beaucoup plus bas de gamme, et si l'esthétique est moderne et réussie, elle déstabilise quand même un peu. La poignée supérieure est pratique pour le transport, mais vu le poids de l'engin, une sangle amovible aurait largement suffit. 

L'ampli affiche 50 watts au compteur de puissance et on se demande bien comment un engin aussi compact va supporter cette puissance de sortie, d'autant qu'il n'est équipé que d'un HP de 8 pouces et d'un système bass reflex pour gonfler un peu le grave, un peu comme nos haut-parleurs de voiture. On verra à l'usage que nos craintes sont partiellement fondées. 

En ce qui concerne les modélisations/préamplis intégrés, ils sont au nombre de 10 simulations et d'un réglage "line", qui permet d'attaquer l'étage de puissance sans coloration particulière. Les simulations intégrées sont assez classiques et représentent un spectre assez large de timbres allant d'un clean américain vintage classique à du gros son qui arrache les murs pour tout ce qui ravira les plus énervés d'entre nous. La part belle est faite aux amplis anglais en général, et pas seulement les Vox, même si ceux-ci sont particulièrement bien représentés (le contraire aurait été décevant). Les réglages de timbres classiques sont disponibles : gain, graves, médiums, aigus, volume de canal et master général, ainsi que deux encodeurs pour les effets de modulation et de retard, avec 4 options pour chacun des potentiomètres et un réglage progressif du niveau de l'effet. On peut stocker 2 presets personnels d'origine, mais l'ajout du pédalier en option fait monter ce nombre à 8 et 11 sont pré-programmés et non modifiables. Pourquoi ? Bonne question...

L'ampli fait également interface audio USB, possède une entrée auxiliaire et une sortie casque, un bouton Tap Tempo pour régler certains paramètres d'effets et déclencher l'accordeur, qui ne mute pas la sortie. Faut dire, c'est tellement joli de s'accorder avec un son de Dual Rectifier dans un hp de 8 pouces...

On notera aussi que la sérigraphie gris foncé sur fond gris plus foncé n'est pas super lisible.

Bon on donne de la Vox ? 

La question que tout le monde se pose maintenant est probablement "Alors cette technologie Nutube ? Ça sonne lampes ou pas ?"... 

Alors, au risque de me faire conspuer, ça fait un bon moment que tout ce qui est modélisation "sonne" lampes... Les nuances sont plutôt à rechercher dans les sensations de jeu, la dynamique des amplis, leur réponse aux variations de niveau d'entrée quand on joue sur les potentiomètres de l'instrument... et force est de constater que cette technologie apporte vraiment un petit plus de ce côté-là. Quel que soit le modèle et les réglages sélectionnés, l'ampli répond très bien aux nuances d'attaque, à la dynamique générale de jeu et aux différentes guitares que j'ai pu lui proposer à l'entrée. Mention spéciale pour les modèles Boutique CL et OD, Vox TB et Brit 1959 qui m'ont fait la meilleure impression du lot. Le Recto est très bien aussi, mais c'est moins mon univers. Le Soldano par contre... disons que le Recto fera un Soldano de substitution tout à fait acceptable. L'offre est large côté amplis, mais il y a un peu de redondance sur le plan timbre général, et on aurait pu aller vers deux ou trois modèles de moins sans que ça manque en jouant simplement sur les niveaux de gain disponibles. Les effets sont de bonne facture, les révèrbes pas mal du tout (et là-dessus je suis assez pénible), le Tape Echo sympa comme tout. Le Chorus attaque beaucoup trop fort en termes d'impact de l'effet sur le son de base, même à niveau très très bas, espérons qu'avec les réglages avancés disponibles dans l'application ( PC & Mac, ainsi qu'Android et iOs ) il soit possible d'adoucir tout ça. Le Tremolo est basique mais efficace. Bref, ça sonne pas mal du tout et c'est agréable à jouer... une fois qu'on a dit ça, on ne peut pas non plus oublier deux ou trois petits trucs qui fâchent. 

Quand c'est trop c'est trop...

Réglé à "1", l'ampli sonne très bien, on sent qu'il a de la réserve, et que jouer fort ne sera pas un problème pour la section de puissance... Par contre le haut-parleur, lui, ne raconte pas du tout la même histoire, et les limites de la construction de l'ampli en termes de son se font sentir au delà de 3 au master. Pas tant structurellement sur l'enceinte elle-même, qui ne bouge pas, mais sur le HP et le volume du coffrage. Le système bass reflex produit des graves mais pas très naturels et surtout pas suffisamment pour masquer le côté très agressif qui s'exprime au fur et à mesure que le volume augmente... On peut faire ce qu'on veut, un 8 pouces ne proposera jamais à volume égal les mêmes fréquences restituées qu'un 10 ou 12 pouces, et à 50 watts de puissance disponible, un 8 pouces ça fait léger pour la guitare... Surtout dans une enceinte aussi compacte... Si seulement on pouvait coller un 2x12 derrière, mais pas de sortie HP supplémentaire... 

D'ailleurs la question se pose... Pourquoi proposer 50 watts de sortie sur un ampli qui se destine quasiment génétiquement à être un ampli de travail ? Son utilité sur scène ou en répétition va forcément être limitée par le son qu'il produit à fort volume, à moins de le reprendre en sono via la sortie casque ou avec un micro devant le HP... Mais même là, on a un ampli qui n'est pas particulièrement conçu pour prendre un pédalier, ou s'intégrer à une configuration plus "pro" et on choisira probablement autre chose pour assurer ce type d'utilisation. Donc, on se retrouve avec un ampli ultra compact physiquement mais surdimensionné en puissance pour la seule utilisation où la puissance est un problème : travailler son instrument dans de bonnes conditions, avec un grain proche d'une configuration plus classique. J'avoue être un peu perplexe devant ce choix... 

Ceci étant dit, l'ampli sonne bien si on reste autour de 1 ou 2, voire 3 au master, et ça développe déjà pas mal de volume, mais pas au point de répéter sans reprise micro avec un batteur motivé. Au delà, ça devient désagréable assez rapidement... Par contre, je le vois très bien comme ampli d'enregistrement pour de la démo sérieuse, ou même un peu plus, car sur le plan purement sonore et à volume modéré, il fait largement le travail, et son interface audio intégrée peut potentiellement se révéler extrêmement pratique... Au rayon des choses un peu limites, on peut noter que 2 presets d'origine et seulement 8 avec le pédalier en option, c'est un poil léger aussi pour 2019, mais cela indique clairement la destination d'ampli de travail que l'ampli propose en réalité. 

Bon alors ? On prend ou pas ? 

A mon sens, cet ampli est très bon si on le cantonne dans ce que ses caractéristiques sonores proposent et qu'on oublie qu'il fait 50 watts. Le prendre pour sa puissance serait une erreur car elle est quasiment inexploitable dans le 8 pouces et le tout petit coffrage. Si Vox avait pensé à mettre une sortie HP, on avait un couteau suisse total, qui couvrait réellement l'ensemble des options, facile à utiliser et qui sonne bien, pour un poids et un encombrement quasiment nuls. Un quasi-strike, quoi... Là, l'absence de sortie HP le ramène à un ampli de travail, éventuellement d'enregistrement à bas volume, avec un argument de puissance qui n'est au final pas exploitable... C'est un peu une opportunité gâchée pour le coup, mais ça ne retire rien aux qualités de l'ampli en dehors de ça, notamment sa dynamique, le son des modèles embarqués et sa compacité. A 210€ (Prix Public), le placement tarifaire est bon, l'esthétique réussie, et les qualités de l'ampli surpassent largement les quelques défauts qu'on peut regretter tellement une simple sortie HP supplémentaire aurait permis de les oublier. 

Les plus : 

 - Qualité des modèles
 - Effets plutôt sympas
 - Son à volume faible et moyen
 - Compact et léger
 - Look moderne
 - Editeur disponible pour toutes les plateformes habituelles

Les moins : 

 - Son à volume moyen plus à élevé
 - Pas de sortie HP
 - Seulement 2 presets personnels, et 8 avec le pédalier en option
 - Sérigraphie à peine lisible

Distribution
Produit Vox distribué par Algam.

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 8 messages sur le sujet Vox VX15GT et VX50GTV mélange de modélisation et de lampe Nu

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT