Pour les fans de la musique classique...

Aller à la page:    5  
  • Publié dans groupes / artistes pros
Auteur Message
Le Heyd
Custom Total utilisateur


Inscrit le: 26 Apr 09
Localisation: Salzbourg

Répétition du dernier message de la page précédente :
Pas faux, en même temps avant de tout écouter sérieusement, il faut y consacrer sa vie. Il a claqué jeune mais il a eu le temps de pondre une montagne de musique, c'est fou. En tout cas c'est pareil, j'ai du mal à écouter de nouvelles choses de Mozart, il y en a trop, je ne sais pas où commencer. Mais c'est valable pour beaucoup de compositeurs classiques pour moi.
Haut
Alerter un moderateur
F-Key
Custom Top utilisateur


Inscrit le: 12 Jul 08
Localisation: -

Toute autre chose je conseille l'achat des 9 symphonies de LVB, sous Karajan, bon concert filmé !
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -

F-Key a écrit :
et pourtant y en a eu des coffrets d' "intégrale" tout ça...

il y a eu au moins deux intégrales de mozart (environ 170 cd), celle de philips et celle du label brilliant. la première est chère et, paraît-il, offre des interprétations un peu vieillotes. la deuxième est presque trop bon marché, mais elle est, paraît-il, assez honorable sur le plan artistique.

j'attends avec impatience de pouvoir me plonger dans cette intégrale afin d'y découvrir des perles rares du répertoire de mozart

_________________
À la mémoire de Francis Pagnon (En évoquant Wagner) : http://www.lesamisdenemesis.com/?p=1311

Sur la Catalogne : http://parolesdesjours.free.fr/amoroscatalogne.pdf

Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf

La classe moyenne et ses angoisses : https://argelaga.wordpress.com/2015/05/28/la-peste-ciudadana-la-clase-[...]cos/
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -

signaler aussi la sortie récente de l'intégrale d'arthur rubinstein (142 disques dans leurs pochettes d'origine).



rubinstein et horowitz interprétant le même morceau de chopin.. rubinstein est plus délicat, horowitz plus flamboyant



_________________
À la mémoire de Francis Pagnon (En évoquant Wagner) : http://www.lesamisdenemesis.com/?p=1311

Sur la Catalogne : http://parolesdesjours.free.fr/amoroscatalogne.pdf

Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf

La classe moyenne et ses angoisses : https://argelaga.wordpress.com/2015/05/28/la-peste-ciudadana-la-clase-[...]cos/
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -

pour ceux qui ne savent pas pour où commencer mais qui souhaiteraient se constituer rapidement une belle collection de disques classiques, deutsche grammophon a sorti deux coffrets pour fêter les 111 ans du label. 111 albums parmi les meilleurs de l'immense fonds du label allemand :


decca a suivi une démarche similaire en publiant "the decca sound" (50 albums) :

_________________
À la mémoire de Francis Pagnon (En évoquant Wagner) : http://www.lesamisdenemesis.com/?p=1311

Sur la Catalogne : http://parolesdesjours.free.fr/amoroscatalogne.pdf

Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf

La classe moyenne et ses angoisses : https://argelaga.wordpress.com/2015/05/28/la-peste-ciudadana-la-clase-[...]cos/
Haut
Alerter un moderateur
jules_albert
Custom Cool utilisateur


Inscrit le: 16 Jan 10
Localisation: -



voici un petit texte proposant une introduction à l'oeuvre révolutionnaire de richard wagner à travers le livre remarquable d'intelligence de francis pagnon, "en évoquant wagner : la musique comme mensonge et comme vérité", livre qui montre le mouvement vivant de l'histoire à l'oeuvre dans la musique, et plus spécifiquement dans celle de wagner. car la vraie musique n'est pas une sphère qui pourrait planer, libre et autonome, au-dessus de l'histoire sociale. sa grandeur et sa beauté résident justement dans sa nature sociale :

La consommation de culture engendre l'ignorance autant qu'elle la présuppose. La manipulation spectaculaire de la culture ancienne la dépouille de la nature conflictuelle qui a toujours sous-tendu toute culture authentique. Les consommateurs n'entendent plus les audaces compositionnelles : la musique ne risque pas de leur parler de leur propre condition.

Dès le XVIIIe siècle, la septième diminuée fut un des éléments décisifs de l'élargissement de l'espace tonal en même temps que de son effondrement. Pourtant, elle finira par sonner comme un vulgaire effet de style, convention pétrifiée. Une dissonance employée mécaniquement perd sa qualité de dissonance.

Le point d'articulation et le paroxysme de la première partie du choeur de la Cantate BWV 12, Weinen, Klagen survient aux deux tiers de la passacaille, sur les mots "Angst und Not" (peur et détresse), où les sopranos, puis les altos, entrent sur l'intervalle de tierce diminuée, si expressif. Le déroulement musical progresse dans l'incertitude tonale et irradie les tensions de l'énergie harmonique produite par les voix chorales et instrumentales, avec leurs rencontres dissonantes. L'audace que Bach s'est accordée ici, afin de concrétiser l'angoisse de la créature humaine, n'atteindra généralement pas la sensibilité de l'auditeur moderne qui n'y verra que de la "belle" musique sans problèmes, et son plaisir n'en sera pas dérangé. L'incompréhensible réputation de grâce légère qu'a reçue la musique de Mozart ne s'explique que par l'incapacité d'entendre ce qui constitue son âme : les tensions conflictuelles. On s'ennuie en écoutant les quintettes de Mozart, d'une si prodigieuse densité musicale. Certains n'osent l'avouer, d'autres s'en vantent, car sont très à la mode la vulgarité effrontée et le persiflage grossier, masques que se donnent la pauvreté et la bêtise. Au mieux sembleront-ils bien jolis ces quintettes, avec leur agréable gazouillis.

Le consommateur, dans sa surdité, ne se choquera pas des âpres frottements harmoniques de Moussorgsky et il écoutera sans frémir l'opus III ou la "Grande Fugue" de Beethoven en ne se doutant de rien. Dans une telle surdité généralisée, le temps est proche où Schönberg aura rejoint la marchandise standardisée.

Cette dégradation de l'oreille, qui ne perçoit plus les dissonances ni les tensions, qu'elles soient rythmiques, mélodiques ou harmoniques, a pour cause essentielle le mode d'existence imposé par le système spectaculaire-marchand. Les esclaves modernes sont tellement corrompus et abrutis qu'ils ne reconnaissent pas ce qui leur dévoile leur condition. Le reconnaîtraient-ils qu'ils ne le supporteraient pas.

C'est le privilège de notre époque crépusculaire, où l'on voit enfin cette société s'effondrer, d'avoir divulgué l'énigme de l'art ancien. Au moment où le monde bourgeois s'écroule, l'art révèle son contenu critique, qui avait toujours été en soi sa vérité, rendue claire aujourd'hui par le mouvement de l'histoire. La musique de Wagner peut enfin montrer ce qu'elle voulait, ce à quoi elle s'est dédiée. Le caractère révolutionnaire de la musique wagnérienne est inaccessible à qui en reste au livret et plus encore aux prisonniers de la méthode biographique. C'est par la musique que Wagner a exprimé le courant révolutionnaire, et cela échappe parce que l'on ne sait pas l'écouter dans toute la richesse de ses racines et de ses prolongements. La haine de Wagner vis-à-vis de la société bourgeoise et de sa culture est passée dans la composition. C'est une musique de la destruction : elle révèle le chaos sur lequel s'est érigée la barbarie civilisée et appelle à l'anéantissement d'un monde abhorré. Wagner, comme Baudelaire, s'acharne contre la culture et son répugnant corollaire : le bon goût. Face à la décadence de la société marchande, la musique voudrait retrouver l'ivresse de l'insurgé. Dans l'acte II de Tristan, ou l'acte III de Siegfried, elle prend des allures de fin du monde. La beauté du lyrisme amoureux propre à Wagner s'y allie nettement à la violence antisociale : personne n'a su aimer s'il n'a pas senti monter de son amour même la haine contre un monde qui asservit l'amour. Les amoureux wagnériens, voluptueusement matérialisés dans la musique, sont au-delà du mythe, car ils connaissent l'amour, cette réalité où le vivant rencontre le vivant, dont la nostalgie hanta Wagner toute sa vie. Sa conception de l'amour est débarrassée totalement de la pudibonderie, fait rare au XIXe siècle ; et en Brünnhilde et Isolde, il nous a laissé parmi les plus belles visions de la femme de tout le XIXe siècle et XXe siècle réunis, ayant compris que l'amour authentique n'est possible qu'entre des êtres libres. Comme Fourier, Marx, Rimbaud, il avait pressenti que le rapport entre la femme et l'homme indique immédiatement le degré de civilisation d'une société.

Avec Wagner, la beauté n'arbore plus le tendre sourire triste et nostalgique de celle qui se sait vaincue d'avance : extatique dans ses promesses, presque anéantie par ses visions, elle est sombre dans sa violence, abrupte et dure. La beauté n'est plus ce qui transfigure le monde tout en étant bafouée par lui : elle passe à l'attaque. Elle devient pour-soi ce qu'elle avait toujours été en-soi : l'ennemie de la barbarie. Le foyer dont elle brûle, le jeune wagner l'exprima dans une lettre à Uhlig, lorsqu'il souhaite que le prolétariat révolutionnaire détruise par le feu Paris et les grandes villes européennes. A la fin du Crépuscule des Dieux, la musique s'éclaire et se livre à la joie de l'anéantissement du monde de la valeur et du pouvoir.

L'oeuvre wagnérien recèle la volonté d'abolir l'oeuvre d'art dans l'effectivité réalisée de la vie concrète. La réalité compositionnelle de la musique est restée fidèle à cette exigence, et c'est pourquoi elle tend à outrepasser ses propres limites, à vouloir être plus que de la musique. Wagner a écrit dans L'Art et la Révolution, avec le même esprit que Lautréamont : "Nous serons tous un jour des artistes."

_________________
À la mémoire de Francis Pagnon (En évoquant Wagner) : http://www.lesamisdenemesis.com/?p=1311

Sur la Catalogne : http://parolesdesjours.free.fr/amoroscatalogne.pdf

Masses, partitocratie et fascisme : http://parolesdesjours.free.fr/amorospartitocratie.pdf

La classe moyenne et ses angoisses : https://argelaga.wordpress.com/2015/05/28/la-peste-ciudadana-la-clase-[...]cos/
Haut
Alerter un moderateur
F-Key
Custom Top utilisateur


Inscrit le: 12 Jul 08
Localisation: -

c'est dingue j'ai du acheter un "super coffret mozart" d'outre tombe elle intéresse personne j'essaye de la vendre depuis quelques mois.... le site me propose meme d'aligner mon prix à 16€

=> a l'avenir je me renseignerais avant d'acheter un coffret de cd trop rapidement et surtout, SURTOUT chez france loisirs mes couilles

voici la box en question
http://www.priceminister.com/offer/buy/76771383/Mozart-W-A-The-Ultimat[...]html

voila !
Haut
Alerter un moderateur
Raphc
Custom Supra utilisateur


Inscrit le: 19 Apr 04
Localisation: Doha (Qatar)

Une integrale un peu différente que je viens de recevoir:



C'est absolument génial.
Haut
Alerter un moderateur
tidim
Special Total utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 05
Localisation: Liège (Belgique)

Citation:
essaye Le Château de Barbe Bleue; et évite les quatuors à cordes (musique trop complexe et atonale pour moi par moments)


Erreur...En sucrant ses quatuors à cordes, tu te prives des éléments qui constituent l'essence de la musique de Bartok : thèmes tirés de chants slaves, modes à transpositions limitées, son système de composition et son rapport à la tonalité (des jazzmen comme Coltrane ont puisé dedans, d'ailleurs...) etc. Mais bon, on a le droit de ne pas accrocher

Je vous conseille également le Mandarin Merveilleux et ses travaux pour piano


_________________
http://heliumhorsefly.bandcamp.com/
Haut
Alerter un moderateur
AnGeL_Of_SiN
Vintage Cool utilisateur


Inscrit le: 20 Feb 04
Localisation: Saint Pierre (la Réunion)

jules_albert a écrit :
pour ceux qui ne savent pas pour où commencer mais qui souhaiteraient se constituer rapidement une belle collection de disques classiques, deutsche grammophon a sorti deux coffrets pour fêter les 111 ans du label. 111 albums parmi les meilleurs de l'immense fonds du label allemand :


decca a suivi une démarche similaire en publiant "the decca sound" (50 albums) :

j'ai du mal à trouver des informations: je vois un coffret jaune et un rouge, ils ont sorti consécutivement un coffret de 55 et un de 56 disques? Ils sont entièrement différents?

_________________
« En conclusion, Backstage est un préservatif assez ouvert, mais ça ne permet pas d'y raconter n'importe quoi. On peut faire dans la petite culotte, mais avec finesse et sans exagération sur des sons gutturaux intéressants. Tout le voltmètre vous en sera reconnaissant. »

« En réalité, je le répète, ceci est un forum de guitaristes. Qui plus est, un forum de guitaristes dits comiques. Ou au moins, qui tentent de l'être... »
__________________

« l'esthétisme c'est pour les fans de Pink Floyd. Le metal c'est la mort et la bestialité extrême jusqu'à la destruction éternelle ! Satan commande mon âme jusqu'au désastre total !!!
Fuck off until death » © Seth Rotten
Haut
Alerter un moderateur
remugle
Custom Top utilisateur


Inscrit le: 09 Dec 03
Localisation: Paris

tidim a écrit :
Citation:
essaye Le Château de Barbe Bleue; et évite les quatuors à cordes (musique trop complexe et atonale pour moi par moments)


Erreur...En sucrant ses quatuors à cordes, tu te prives des éléments qui constituent l'essence de la musique de Bartok : thèmes tirés de chants slaves, modes à transpositions limitées, son système de composition et son rapport à la tonalité (des jazzmen comme Coltrane ont puisé dedans, d'ailleurs...) etc. Mais bon, on a le droit de ne pas accrocher

Je vous conseille également le Mandarin Merveilleux et ses travaux pour piano



les quatuors de Bartok font partie de la musique la plus brutale (mais pas que) que j'ai jamais écouté!! et pourtant...
chez Bartok n'oublions pas la musique pour cordes, percussions et celesta, les concertos pour piano juste énormissimes, et microkosmos, plus 'abordable'
sinon en ce moment je suis pas mal sur ça

_________________
https://soundcloud.com/twiam

https://www.youtube.com/watch?v=1QYWiOJKW3E
Haut
Alerter un moderateur
Page 5 sur 8 Pour les fans de la musique classique... › début du sujet
Aller à la page:    5